Un Alsacien guéri du coronavirus raconte sa maladie et la quarantaine

Après avoir contracté le coronavirus, un Alsacien, son épouse et leur enfant n’ont pas développé de symptômes inquiétants pendant leur confinement de 14 jours à leur domicile, sauf une légère fièvre et une toux, a-t-il déclaré à Europe 1.

Tandis qu’une partie des personnes contaminées par le coronavirus en France ont déjà guéri, un ancien porteur du Covid-19 a fait part de ses symptômes et de son expérience d’isolement à Europe 1.

Coronavirus en France  - Sputnik France
Coronavirus: 48 décès et 2.281 cas confirmés en France, soit 497 de plus en 24h
Raphaël habite en Alsace. Il a immédiatement contacté le Samu après avoir appris qu’une personne de son entourage, avec laquelle il avait été «en contact direct», avait contracté le nouveau coronavirus. Le Samu lui a demandé de faire des tests le lendemain, avec sa femme et sa petite fille de huit mois, aux urgences pédiatriques de Strasbourg.

Symptômes ressentis

Contrôlés positifs, ils ont tous les trois été confinés chez eux pendant 14 jours. Au cours de leur quarantaine, Raphaël ne ressentait qu’un «état grippal, avec une légère fièvre qui passait très bien avec le doliprane toutes les six heures et quelques quintes de toux», tout comme son épouse. Quant à leur enfant, elle ne présentait «aucun symptôme alarmant», raconte-t-il.

Coronavirus - Sputnik France
De nouveaux symptômes du coronavirus identifiés par des chercheurs
À la question de savoir comment ils ont réussi à se tenir coupés du monde lors de la quarantaine, il précise que le nécessaire avait été fait la veille: «On a eu la chance d’avoir fait des courses juste avant d’être mis en confinement», souligne-t-il, ajoutant que leurs voisins ont fait preuve de solidarité, déposant «du pain, des œufs, de la crème fraiche» devant leur porte.

Situation en France

Selon le bilan actualisé le 12 mars, au moins 2.281 cas du Covid-19 ont été répertoriés, dont 48 décès, depuis le 24 janvier 2020. Le pays se trouve toujours au stade 2 du plan d’actions du gouvernement, ce qui signifie «une menace épidémiologique», selon le ministre de la Santé Olivier Véran.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала