Une guerre entre les superpuissances serait peu probable pour cette raison, selon un professeur britannique

© AP Photo / Phil SandlinTir d'un missile américain Trident II (photo d'archives)
Tir d'un missile américain Trident II (photo d'archives) - Sputnik France
Un professeur britannique affirme qu’aucun pays ne veut ou ne peut maintenant gouverner le monde, ce qui rend une guerre entre les grandes puissances très improbable, et la grande quantité d’armes nucléaires qu’elles possèdent est aussi un facteur de dissuasion.

Une guerre entre les grandes puissances est actuellement peu probable en raison de la taille des arsenaux d’armes de destruction massive, a déclaré Barry Buzan, expert des relations internationales et professeur émérite de sciences politiques à la London School of Economics and Political Sciences.

«Je pense que les armes nucléaires et d'autres types d'armes de destruction massive coûteuses rendent irrationnelle, voire stupide, l’idée d’une guerre entre les grandes puissances. Cela ne veut pas dire que c'est impossible. Il y a toujours un risque qu'une telle guerre puisse éclater, mais il est minimal», a indiqué M.Buzan lors d'un colloque en ligne organisé par l’École des hautes études en sciences économiques de Moscou.

Federica Mogherini - Sputnik France
Les USA risquent de céder le leadership mondial à l’UE, selon Mogherini
Selon lui, le monde est en train de renoncer à la politique des conflits militaires qui est trop irrationnelle.

Plus aucun pays ne veut gouverner le monde?

Qui plus est, selon l’analyste politique, le problème inverse se présente: personne ne veut gouverner le monde.

«Les États-Unis semblent jeter l’éponge, les Chinois […] affirment qu'ils sont toujours un pays en développement et ne peuvent se permettre de prendre une telle responsabilité, l'Inde envoie à peu près le même message que la Chine, l'UE est exclusivement préoccupée par ses affaires intérieures, et la Russie n'a pas assez de fonds [...]. Personne ne veut gouverner le monde et personne ne veut entrer en concurrence pour gouverner le monde. Et c'est précisément ce qui provoque les guerres. Cela réduit donc aussi le risque de début d’une guerre», a conclu M.Buzan.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала