Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Chine pourrait sanctionner Apple, Cisco et Boeing en réaction aux sanctions US

© Sputnik . Alexei Babouchkine / Aller dans la banque de photosPékin
Pékin - Sputnik France
S'abonner
Suite à l’annonce des projets américains de bloquer les livraisons de semi-conducteurs de producteurs mondiaux au groupe chinois Huawei, la Chine peut prendre des mesures de rétorsion qui toucheront notamment Apple, Cisco et Qualcomm, a annoncé le Global Times.

Les autorités chinoises pourraient imposer des restrictions aux sociétés américaines Apple, Cisco et Qualcomm en réponse à l’intention des États-Unis de bloquer les fournitures de semi-conducteurs produits aux États-Unis, mais aussi à l’étranger, au groupe Huawei, leader dans la technologie 5G, a annoncé le journal Global Times se référant à une source proche du gouvernement chinois.

«La Chine prendra des contre-mesures décisives pour protéger ses droits légitimes si les États-Unis continuent de mettre en œuvre le plan interdisant aux principaux fournisseurs de puces, y compris au groupe taïwanais Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), de vendre des puces au géant chinois de la technologie», a indiqué le journal.

Pékin envisagerait notamment d’ajouter certaines sociétés américaines à sa «liste des entreprises non fiables», de suspendre l’achat des avions Boeing, de restreindre les activités des sociétés comme Qualcomm, Cisco et Apple ou de lancer des enquêtes contre ces sociétés conformément aux lois chinoises anti-monopole et sur la cybersécurité.

Huawei, image d'illustration  - Sputnik France
Huawei teste un moyen de contourner les sanctions US sur les services de Google
Selon le journal, les sociétés américaines concernées dépendent beaucoup du marché chinois. Au premier trimestre 2020, 14,8% des revenus d'Apple provenaient de Chine, note le Global Times.

Changements anti-Huawei des règles d’exportation US

Le département américain du Commerce a déclaré vendredi 15 mai qu’il apportait des changements aux règles d'exportation ayant pour but stratégique d’empêcher «l'acquisition par Huawei de semi-conducteurs, qui sont un produit direct de certains logiciels et technologies américains».

En 2018 et en 2019, l’administration Trump avait déjà annoncé un embargo contre les entreprises de télécoms ZTE et Huawei. Huawei a alors passé davantage de commandes à des fournisseurs européens ou non-américains. Cette année, usant de l’extraterritorialité, les États-Unis interdisent la vente de puces à Huawei par des entreprises étrangères utilisant des technologies américaines.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала