Olivier Véran sur la réforme hospitalière: «Nous n'avons été ni assez vite, ni assez fort»

© AP Photo / Goeffroy van der HasseltOlivier Véran, archives
Olivier Véran, archives  - Sputnik France
Tout en estimant qu’avec la réforme «Ma santé 2022» les pouvoirs publics ont fait «le bon diagnostic» et ont pris «les bonnes orientations», le ministre de la Santé, Olivier Véran, a reconnu ce mercredi 20 mai qu’ils n’avaient été «ni assez vite, ni assez fort».

S’exprimant ce mercredi 20 mai à l'issue du Conseil des ministres, Olivier Véran a déclaré que «le message des soignants a[vait] été entendu» et a promis des mesures d'«ampleur» dans le cadre du «Ségur de la santé».

Paris lors de la cinquième journée de déconfinement, 15 mai 2020  - Sputnik France
La France revoit à la baisse le bilan total des morts à cause de l'épidémie

Dans ce contexte, le ministre de la Santé a évoqué la loi «Ma santé 2022», adoptée en 2019.

«Nous avons fait le bon diagnostic, nous avons pris les bonnes orientations. Mais nous n'avons été ni assez vite, ni assez fort», a-t-il indiqué.

M.Véran a également souligné que le gouvernement souhaitait «apporter aux soignants une reconnaissance indispensable» après la crise actuelle et a plaidé pour «une hausse de salaire à l'hôpital et en Ehpad».

En outre, M.Véran a dit engager dès le 25 mai, «une concertation avec les acteurs du système de santé pour qu’ils puissent partager leur expérience, partager leur vision du système de santé, ce qu’il faut améliorer, ce qu’il faut conserver, ce qu’il faut revoir, ce qu’il faut simplifier et ce qu’il vaut mieux valoriser».

«Au plus tard à la mi-juillet, nous tirerons les conclusions de ces concertations auprès des professionnels [de santé, ndlr] pour apporter des réponses ajustées [et] construire un système plus fort et plus résilient», a-t-il ajouté.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала