Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’Otan a multiplié par cinq ses patrouilles près de la frontière russe

S'abonner
La Russie a enregistré un niveau élevé d'activités militaires des États-Unis et de leurs alliés de l'Otan près de ses frontières, a déclaré l'état-major russe, soulignant que des avions américains s'approchent également des bases militaires russes de Hmeimim et Tartous, mettant ainsi en péril les accords sur la Syrie.

Même en pleine pandémie de coronavirus, l'Otan a multiplié par cinq le nombre d'exercices qui semblent viser la Russie, a déclaré le chef de la principale direction opérationnelle de l'état-major russe, Sergueï Roudskoi.

Augmentation des vols près des frontières

«Le ministère russe de la Défense surveille et enregistre en permanence un niveau élevé d'activités militaires des États-Unis et de leurs alliés de l'Otan près de nos frontières. Ainsi, en avril de cette année, un vol d'avions bombardiers stratégiques B-1B a été effectué le long de la péninsule du Kamtchatka, et en mai cinq vols identiques ont été enregistrés», a déclaré le responsable lors d'un point de presse.

Selon lui, les bombardiers B-1B sont apparus pour la première fois au-dessus de l'Ukraine. Le 6 mai, des patrouilles aériennes ont été effectuées en Estonie et au-dessus de la mer Baltique, le 11 mai, en Lituanie et au-dessus de la mer Baltique, le 20 mai, en Suède et en Norvège. Le 22 mai, un autre vol a été effectué dans la région de la péninsule du Kamtchatka et le 29 mai au-dessus de l'Ukraine et de la mer Noire.

Les accords sur la Syrie en péril

Des navires de l’Otan en mer de Barents, le 4 mai 2020 - Sputnik France
Que font les navires de l’Otan en mer de Barents, pour la première fois depuis la fin de la guerre froide?
Pour l'état-major, la région méditerranéenne est aussi touchée par cette attitude agressive contraire aux accords passés avec la Russie sur la Syrie.

Selon M.Roudskoi, 10 avions de reconnaissance ont survolé au cours du dernier mois la Baltique et six ont survolé la mer Noire. Il a ajouté qu’un drone de reconnaissance stratégique américain RQ-4B avait également été localisé en territoire géorgien.

«Au-dessus de la Méditerranée orientale, des avions américains de type Poseidon s'approchent systématiquement des bases militaires russes à Hmeimim et Tartous. Pour empêcher leur reconnaissance agressive, nous sommes obligés d’envoyer dans les airs des chasseurs. S'il y avait eu sept de ces cas en avril, il y en a eu 17 en mai. C'est-à-dire une augmentation de plus du double. Nous considérons que ces vols sont en contradiction avec les accords signés pour prévenir les incidents dans l'espace aérien syrien», a souligné le responsable.

Aucune réponse n’est donnée

L'Alliance a ignoré la proposition de la Russie de transférer les zones d'entraînement de l’Otan plus loin dans les territoires de ces pays, donc loin des frontières, a souligné le général.

«Toutes nos propositions visant à réduire les tensions militaires et à prévenir les incidents ont été présentées dans une lettre du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, au secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. En fait, nos propositions ont été ignorées», a-t-il déclaré.

Dans le même temps, la Russie tiendra ses exercices à grande échelle Kavkaz-2020 plus profondément à l'intérieur du pays.

«Nous poursuivrons la politique de désescalade. Cette année, les forces armées ne prévoient pas d'organiser de grands exercices à proximité des frontières des pays membres de l'Otan», a fait remarquer le responsable russe.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала