Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un fonds de 100 M EUR lancé en Île-de-France pour aider les petites entreprises

S'abonner
Un fonds «Résilience Île-de-France» a été lancé par la région Île-de-France et la Banque des territoires pour remédier à la situation dans laquelle se sont retrouvées les petites entreprises à cause de l'épidémie.

La région Île-de-France et la Banque des territoires ont lancé mercredi 10 juin avec 70 collectivités, dont la métropole du Grand Paris, la ville de Paris, des départements, intercommunalités et communes, un fonds de 100 millions d'euros, destiné à aider les petites entreprises en difficulté à cause de la crise du Covid-19, indique l'AFP.

Euros - Sputnik France
L’une des plus fortes chutes du PIB au monde attend la France, selon les prévisions de l'OCDE
Ce fonds «Résilience Île-de-France» est financé à hauteur de 25 millions d'euros par la région présidée par Valérie Pécresse, 25 millions par la Banque des territoires, 14 millions par la métropole du Grand Paris (MGP), 10 millions par la ville de Paris et près de 25 M EUR pour les autres collectivités franciliennes, ont-ils annoncé lors d'une visioconférence commune.

Au total, les départements de Seine-et-Marne, d'Essonne, des Hauts-de-Seine et du Val-d'Oise y participent, ainsi que l'ensemble des intercommunalités franciliennes et la commune de Palaiseau.

Ce fonds est destiné à soutenir les TPE, les micro-entreprises, les associations et les acteurs de l'Économie sociale et solidaire impactés par la crise sanitaire et qui n'ont pas ou plus accès au financement bancaire.

Il s'adresse aux entreprises de 0 à 20 salariés. Selon Valérie Pécresse, il devrait permettre d'aider au moins «10.000 entreprises», a-t-elle espéré.

Taille «exceptionnelle»

L'aide se présente sous la forme d'une «avance remboursable à taux zéro dont le montant est compris entre 3.000 et 100.000 EUR sur des durées pouvant aller jusqu'à six ans».

Siège de la Commission européenne, Bruxelles (image d'illustration) - Sputnik France
Plan de relance européen: 750 milliards mais «le compte n’y est pas», regrette Jacques Sapir
Les départements du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis n'ont pas participé financièrement, car ils doivent faire face «à une trop grande urgence sociale» et «ont souhaité se concentrer sur ces urgences», a expliqué Mme Pécresse.

«Cette collaboration inédite des collectivités publiques est le témoin qu'une réponse collective et solidaire est la seule solution pour faire face à la crise et aux conséquences sociales et économiques qui en découleront», s'est-elle félicitée.

Pour Olivier Sichel, directeur de la Banque des territoires, «ce fonds est exceptionnel par sa taille», et permet de remédier aux «trous dans la raquette» constaté dans les autres dispositifs déjà mis en place face à la crise.

«Le fait d'unir nos forces va nous permettre d'être à la hauteur de la réponse que nous devons avoir», a estimé la maire de Paris Anne Hidalgo (PS), tandis que Patrick Ollier (LR), président de la MGP, a salué «une initiative exemplaire».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала