Des policiers sur la place Beauvau pour exprimer leur colère suite aux annonces de Castaner - vidéo

© SputnikAction des policiers pour exprimer leur colère suite aux annonces de Castaner
Action des policiers pour exprimer leur colère suite aux annonces de Castaner - Sputnik France
Après les annonces du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sur les violences policières, la colère gronde toujours dans les rangs des policiers. Suivez en direct une action des policiers de Paris ce vendredi 12 juin.

S'estimant «lâchés» par le ministre de l’Intérieur, plusieurs policiers manifestent contre les annonces de Christophe Castaner et exigent le rétablissement de la technique controversée d'interpellation «par étranglement». Lors d’une action de jeudi à Paris, des policiers ont jeté leurs menottes à terre pour exprimer leur colère contre Christophe Castaner.

La colère dans les rangs des policiers se poursuit également ce vendredi. Une action des fonctionnaires est prévue à Paris.

Grogne sociale contre le racisme

Ces dernières semaines, des manifestations ont été organisées en France pour dénoncer des brutalités policières dans le sillage du mouvement aux États-Unis ayant suivi le meurtre de George Floyd, mort après avoir été plaqué au sol, un genou d'un policier sur son cou. En France, les manifestants associent la mort de cet Afro-Américain à la mort d’Adama Traoré.

Castaner reçoit les syndicats

Christophe Castaner  - Sputnik France
Christophe Castaner tient une conférence de presse sur le racisme et les violences dans la police - vidéo 
Jeudi et vendredi sont prévues les rencontres du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner avec les syndicats de police, à tour de rôle, ayant pour but de tenter de calmer leur colère après ses annonces sur les violences policières.

Le ministre «a perdu la confiance des policiers», selon le syndicat Unité-SGP-FO après un premier rendez-vous. Le secrétaire général du syndicat a notamment demandé à M.Castaner de revenir sur sa décision d'interdire la technique dite de la clé d'étranglement ou contrôle de tête, tout en exigeant que le pistolet à impulsion électrique ( PIE ) ne soit pas généralisé comme alternative à la suppression de cette technique.

À l'issue d’une réunion avec les syndicats de police, le ministre de l'Intérieur réfléchit désormais à maintenir la clé d'étranglement respiratoire et non la clé d'étranglement sanguin, afin de calmer la colère des policiers, selon les informations de BFM TV.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала