Les États-Unis, champions de l’extraterritorialité, s’en prennent au Tribunal pénal international

L’Administration de Donald Trump prononce des sanctions, des restrictions de voyage et une enquête contre la Cour pénale internationale et son personnel. Décryptage de William Julié, avocat spécialiste en droits de l’homme et droit de l’extradition pour le Désordre mondial.

Quatre grandes figures de l’Administration américaine de Donald Trump souhaitent attaquer la Cour pénale internationale (CPI) par le biais d’une enquête judiciaire, ainsi que des sanctions et des restrictions de voyage pour le personnel de cette juridiction internationale. William Julié, avocat spécialiste en droits de l’homme et droit de l’extradition, analyse les raisons de cette contre-offensive.

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала