Affaire Navalny: l’OIAC est prête à envoyer en Russie des experts pour l'enquête

© AP Photo / Peter DejongLe siège de l'OIAC à La Haye
Le siège de l'OIAC à La Haye - Sputnik France
L’envoi d’un groupe d’experts en Russie pour travailler avec les spécialistes russes dans le cadre de l'enquête sur l’affaire Navalny a été accepté par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), indique le message adressé par l’OIAC au représentant permanent de la Russie.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) est prête à envoyer en Russie un groupe d’experts pour enquêter conjointement avec les Russes sur l’affaire Navalny, selon un message de l’organisation. Une demande correspondante de la part de Moscou avait été adressée à l’organisation le 1er octobre.

«Le 2 octobre, le directeur général de l’OIAC Fernando Arias a répondu à cette demande par une lettre au représentant permanent de la Russie à l’OIAC. Il a assuré […] que le secrétariat technique était prêt à accorder l'expertise demandée et que le groupe d’experts pouvait être déployé dans un court laps de temps», informe le message.

Il est indiqué que le directeur général a demandé à la Russie de donner des explications supplémentaires en ce qui concerne le type d'expertise demandée, ainsi que l'a remerciée de sa confiance.

Sergueï Lavrov (photo d'archives) - Sputnik France
Lavrov a demandé à Le Drian pourquoi la France ignorait la demande de la justice russe sur Navalny

Auparavant, le chef de la diplomatie russe avait déjà évoqué le fait que Moscou avait quasi immédiatement contacté l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques. Il a noté que la Russie attendait une réponse de l'Allemagne à sa demande officielle.

Affaire Navalny

Hospitalisé à Omsk le 20 août après avoir fait un malaise à bord d’un avion, l’opposant russe a été par la suite transféré en Allemagne.

Peu de temps après son admission à l’hôpital de la Charité de la capitale, le gouvernement allemand a affirmé, se référant à des médecins militaires, qu’il avait été empoisonné avec une substance de type Novitchok.

Le Kremlin a pour sa part déclaré que Berlin n'avait pas informé Moscou de ses conclusions et qu’il attendait toujours de recevoir les résultats de ces analyses.

Le 23 septembre, la Charité a fait savoir qu’Alexeï Navalny avait quitté l’établissement la veille, que son état s’améliorait et qu’une rémission complète était possible.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала