Mêmes critiques adressées à Macron et Castex mais seul l’un d’eux perd en popularité

© AP Photo / Kamil ZihniogluJean Castex, Emmanuel Macron et Jean-Yves le Drian, Palais de l'Élysée, 26 août 2020
Jean Castex, Emmanuel Macron et Jean-Yves le Drian, Palais de l'Élysée, 26 août 2020 - Sputnik France
Plus de la moitié des Français se disent mécontents de l’action du Premier ministre, selon un sondage. Une chute de popularité qui touche même les catégories qui lui étaient le plus favorables lors de sa nomination. La cote de Macron reste quant à elle stable.

La cote de popularité de Jean Castex a sévèrement dévissé en octobre, selon un sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche. En effet, le Premier ministre ne recueille plus que 39% d’opinions positives, soit une chute de six points par rapport à septembre.

Dans le sillage de nouvelles annonces de restrictions pour lutter contre le Covid-19, Jean Castex voit le mécontentement grandir à son encontre. 52% des sondés se disent ainsi mécontents de l’action du Premier ministre.

«La cote d’alerte est atteinte, c’est la première fois que le mécontentement est majoritaire» explique au Journal du Dimanche Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop.

Jean Castex perd notamment des points auprès des catégories qui lui étaient favorables lors de sa nomination. Chez les cadres, ils ne sont plus que 42% à se dire satisfaits de sa gestion des affaires, contre 55% en septembre. Un désaveu qui s’étend jusque dans les rangs de LR, dont Jean Castex est pourtant issu: il chute ainsi de 13 points chez les sympathisants du parti, par rapport à septembre (45% d’opinions favorables).

«C’est Castex qui paie l’addition»

La cote de popularité du Président de la République reste quant à elle stable, avec 38% de Français satisfaits. Une constante depuis près de sept mois désormais.

Cette stabilité, conjuguée à la chute de popularité de Jean Castex, peut fragiliser la position du Premier ministre, moins de quatre mois après sa prise de fonction, explique Frédéric Dabi au Journal du Dimanche.

«Les Français font les mêmes critiques à Emmanuel Macron et à Jean Castex mais c’est Castex qui paie l’addition. Peut-être assiste-t-on au retour d’un Premier ministre fusible, ce qu’on n’avait pas vu depuis Raffarin?», fait-il remarquer.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала