Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Une ONG envisage de former des femmes désireuses d’être candidates aux législatives ivoiriennes

© Photo AIPLa présidente du Groupe des organisations féminines pour l’égalité homme-femme Rachel Gogoua (à gauche) et sa conseillère politique, Mada Sangaré.
La présidente du Groupe des organisations féminines pour l’égalité homme-femme Rachel Gogoua (à gauche) et sa conseillère politique, Mada Sangaré.  - Sputnik France
S'abonner
Le Groupe des organisations féminines pour l’égalité homme-femme envisage de former, sur plusieurs thématiques en rapport avec les élections, des femmes désireuses de se présenter comme candidates aux législatives du 6 mars prochain.

Lors d’une conférence de presse samedi 2 janvier au siège du Groupe des organisations féminines pour l’égalité homme-femme (Gofehf), à Abidjan-Cocody, la présidente Rachel Gogoua et sa conseillère politique, Mada Sangaré, ont souligné que la formation concernerait 75 candidates, 75 suppléantes et 75 directrices de campagne retenues après délibération.

Catherine Samba-Panza, seule femme candidate à la présidentielle centrafricaine - Sputnik France
Catherine Samba-Panza, la seule femme candidate à l’élection présidentielle en RCA, présente son programme – exclusif
Le Gofehf est une plateforme d’organisations féminines qui œuvrent pour la promotion de l’égalité de genre dans tous les secteurs de la vie active, dont la politique. Elle s’engage à accompagner toutes les femmes dont les candidatures seront validées par la Commission électorale indépendante (CEI) et prévoit aussi d’aller dans leurs différentes circonscriptions pour des missions de sensibilisation à leur profit.

«Le Gofehf lance un appel à toutes les femmes désireuses d’être candidates et qui sont bien implantées dans leurs circonscriptions électorales, c’est-à-dire qui sont sur le terrain depuis un certain nombre d’années (1 à 5 ans) et qui ont déjà fait une précampagne, à venir s’inscrire», a annoncé Rachel Gogoua.

En vue d’une meilleure application de la loi sur le quota de 30% de femmes pour le scrutin uninominal, l’ONG invite les partis politiques à faire siennes ses dispositions. Elle appelle également l’administration fiscale à faire diligence dans la délivrance de l’attestation de régularité fiscale aux candidates. Elle demande aussi à la justice de permettre aux requérantes de disposer dans les meilleurs délais de leurs certificats de nationalité et casiers judiciaires.

Lors des législatives de 2016, le Gofehf a formé 170 femmes. 41 retenues parmi les candidats ont été accompagnées par l’ONG et 11 ont été élues dans leurs différentes circonscriptions, a-t-on appris.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала