Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le Maroc et les États-Unis ont exécuté un exercice naval conjoint au large des côtes marocaines

© Sputnik . Alexey Vitvitsky / Aller dans la banque de photosRabat, Maroc
Rabat, Maroc - Sputnik France
S'abonner
Le destroyer américain USS Porter et la frégate marocaine Allal Ben Abdellah ont mené un exercice intitulé «Atlas, Poignée de main» la semaine dernière au large des côtes du royaume chérifien, informe l’ambassade des États-Unis sur Twitter.

La semaine dernière, le Maroc et les États-Unis ont mené un exercice naval conjoint au large des côtes du royaume chérifien, a annoncé samedi 16 janvier l’ambassade américaine à Rabat sur son compte Twitter.

«Cet exercice démontre la force durable du partenariat américano-marocain et notre engagement à assurer la stabilité et la sécurité régionales», souligne la représentation diplomatique.

L'exercice baptisé «Atlas, Poignée de main» a été exécutée conjointement par la frégate marocaine Allal Ben Abdellah et le destroyer américain USS Porter.

Selon le site d’information Yabiladi, l’exercice intervient une semaine après l’entretien téléphonique entre le commandant du Corps des Marines des États-Unis en Europe, le général-major Michael E. Langley, et l’inspecteur de la marine royale marocaine, l'amiral Mostafa Elalami.

Les deux hommes «se sont engagés à prospecter de nouvelles opportunités de coopération et soutenir la stabilité régionale à travers le renforcement du sens de professionnalisme et les capacités des forces navales et amphibies dans la région», informe le média.

Rabat, «un allié majeur non OTAN»

Dans son rapport annuel sur le terrorisme dans le monde pour l’année 2018, le département d’État américain loue la participation active du royaume chérifien au Partenariat transsaharien de lutte contre le terrorisme (TSCTP).

Il explique que sa coopération avec la Belgique, la France et l’Espagne «pour contrecarrer les menaces terroristes en Europe» font du royaume chérifien «un allié majeur non OTAN», et ce en plus du fait que Rabat «est un membre actif» de l’alliance mondiale contre Daech*, ajoute la même source.

Le 2 octobre 2019, à l’occasion de la visite de l’ancien chef du Pentagone Mark Esper à Rabat, les deux pays ont signé un accord de défense qualifié «d’historique» des deux côtés de l’Atlantique, selon l’agence Maghreb arabe presse (MAP). Intitulée «Feuille de route pour la coopération en matière de défense 2020-2030 entre le Royaume du Maroc et les États-Unis d’Amérique», l’entente vise à consolider la coopération militaro-sécuritaire et à appuyer la décision marocaine de renforcer son industrie militaire nationale.

Pour le Pentagone, cet accord a permis de «renouveler l’alliance entre les deux nations comme pierre angulaire pour la paix en Afrique».

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала