Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Éric Zemmour ne ferme pas la porte à une candidature présidentielle en 2022

© AP Photo / Virginia MayoÉric Zemmour
Éric Zemmour - Sputnik France
S'abonner
Sur Paris Première, Éric Zemmour n’a pas répondu catégoriquement non à ceux qui le verraient bien dans la peau d’un candidat à la présidentielle en 2022.

Interrogé sur d’éventuelles velléités présidentielles en 2022, Éric Zemmour a refusé de dévoiler son jeu, sur Paris Première. Le polémiste faisait face à Alain Duhamel, pour sa part convaincu que cette candidature répondrait à un besoin, dans certaines franges de l’électorat.

«Il est clair qu’il y a une fraction de la droite classique et une fraction, aussi, de l’extrême droite qui n’est pas satisfaite du casting qui lui est proposé. Dans ces cas-là, on cherche ailleurs. Éric Zemmour est un journaliste, mais c'est aussi devenu un homme public.  Comme homme public, il y a des gens qui souhaiteraient ça», a notamment affirmé le journaliste.

Des assertions qu’Éric Zemmour s’est refusé à balayer d’un revers de main, sans pour autant se prononcer catégoriquement.

«Ce n’est pas ici, aujourd’hui, que je vais le dire, mais j’écoute l’analyse d’Alain Duhamel», a-t-il répondu à son contradicteur.

L’auteur du Suicide français a par la suite été relancé par l’animatrice Anaïs Bouton. «Vous ne dites pas non, donc...», lui a fait remarquer celle-ci. «Ce n’est pas une réponse que je vais donner là, maintenant», a de nouveau esquivé Éric Zemmour.

Flirt avec la politique

Ce n’est pas la première fois qu’Éric Zemmour est interrogé sur une potentielle ambition en politique. Si l’intéressé a souvent démenti ces dernières années, il semble se plaire à laisser planer le doute, à mesure que se profile la présidentielle de 2022. Déjà questionné en ce sens sur CNews en juin, il avait affirmé qu’on ne «s’improvis[ait] pas candidat», ajoutant dans un sourire que «tout l’intéressait».

Sans aller jusqu’à briguer un mandat, le polémiste a déjà fait quelques incursions en politique, se rendant notamment à la Convention de la droite en 2019 où il avait prononcé un discours sur l’islam qui avait fait polémique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала