Darmanin veut accélérer la réouverture de la mosquée de Pantin, citée dans l’assassinat de Paty

© AFP 2022 CHRISTOPHE ARCHAMBAULTgrande mosquée de Pantin
grande mosquée de Pantin - Sputnik France, 1920, 04.02.2021
Après seulement trois mois et demi de fermeture, la grande mosquée de Pantin pourrait rouvrir plus tôt que prévu, a annoncé le ministre de l'Intérieur. «Ce serait une excellente nouvelle pour les fidèles», a réagi l’avocat du recteur de la mosquée cité par Le Parisien.

La mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis), fermée pour six mois car accusée par les autorités d'avoir relayé des propos ayant conduit à l'assassinat de Samuel Paty, pourrait rouvrir plus tôt que prévu, a annoncé Gérald Darmanin devant l’Assemblée nationale.

«Lorsque l'État doit prendre des décisions fortes de fermeture de lieux de culte, il doit le faire sans la main qui tremble et c'était le cas pour la mosquée de Pantin», a dit M.Darmanin le 1er février. Et d’ajouter:

«Aujourd'hui, les fidèles font le ménage chez eux, organisent des choses conformément aux lois de la République. Alors il faudra que le ministère de l'Intérieur autorise plus précocement la réouverture de cette mosquée car nous ne luttons pas contre une religion mais contre ceux qui font une OPA islamiste contre cette religion.»

«Ce serait une excellente nouvelle pour les fidèles»

L’avocat du recteur M'hammed Henniche, Me Vincent Brengarth, a commenté prudemment cette décision:

«Ce serait une excellente nouvelle pour les fidèles. La réouverture est un objectif que nous partageons tous ensemble, mais nous attendons des informations plus précises de la part de la préfecture. Nous manquons aujourd'hui de visibilité sur le calendrier.»

Le recteur de la mosquée a aussi réagi: «Je reçois des appels sans cesse. Les fidèles voient enfin le bout du tunnel. Ils voient la lumière mais on attend la décision définitive.»

Fermeture de la mosquée

Le 27 octobre dernier, le tribunal administratif de Montreuil a validé la décision du ministère de l'Intérieur de fermer temporairement la mosquée de Pantin, accusée par les autorités d'avoir diffusé des publications poussant à l'assassinat de Samuel Paty. Le 16 octobre, ce professeur d'histoire-géographie avait été décapité par un réfugié tchétchène dans une rue entre le collège et son domicile.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала