Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le chef cuisinier de l'Élysée serait-il évincé? «Tant mieux, Macron mangera peut-être mieux»

© Sputnik . Alexeï Baboushkine / Aller dans la banque de photosPalais de l’Élysée
Palais de l’Élysée - Sputnik France, 1920, 01.03.2021
S'abonner
Grand changement dans les cuisines du palais présidentiel. Le chef Guillaume Gomez a quitté ses fonctions le 28 février pour en prendre de nouvelles. Certaines sources interrogées par RTL y voient «une porte de sortie honorable mais une exfiltration tout de même».

Le chef cuisinier de l'Élysée, Guillaume Gomez, a rendu son tablier dimanche. Dès ce 1er mars, il sera officiellement le représentant personnel d’Emmanuel Macron pour promouvoir la gastronomie française. Selon les sources de RTL, M.Gomez aurait été évincé.

«Une exfiltration tout de même»

Ainsi, certains voient dans ce changement «une porte de sortie honorable mais une exfiltration tout de même», comme le dit un conseiller «pas très fan» de la cuisine du chef.

«L'Élysée, ce n'est pas là qu'on mange le mieux, si l'on compare avec les autres tables de la République. Matignon ou Bercy c'est un cran au-dessus. Tant mieux pour Macron, il mangera peut-être mieux!», ajoute-t-il.

«25 années à porter au plus haut l’excellence française»

Le 25 février, Guillaume Gomez a annoncé sur Instagram qu’il quittait son poste après 25 ans passés dans les cuisines du palais.

«25 années à servir plus de deux millions de repas pour quatre Présidents et les 800 agents qui œuvrent au sein de la Présidence. 25 années à porter au plus haut, avec passion, l’excellence française, ses traditions, son art de vivre. Aussi, c’est après une mûre réflexion que j’ai décidé de continuer à servir mon pays autrement», a-t-il écrit.

M.Gomez a également indiqué qu’à travers la fonction qu’il occupait et «grâce à la confiance que m’accorde le Président de la République», il a pu faire passer «les nombreux messages, remonter les informations et les demandes qui m’ont été adressés».

«Au service de la Présidence, j’ai tenté aussi, à la place qui était la mienne, de servir au mieux mon métier, mes homologues et toutes celles et ceux qui sont au service de notre pays pour en valoriser la culture, les savoir-faire, le patrimoine culinaire.»

Le nom de son successeur n’a pas encore été dévoilé.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала