Tir de roquette sur l'aéroport d'Erbil au Kurdistan irakien où sont stationnés des soldats américains

CC BY-SA 2.0 / Giorgio Montersino / DSC00679Erbil (archive photo)
Erbil (archive photo) - Sputnik France, 1920, 14.04.2021
L'aéroport d'Erbil au Kurdistan irakien où sont stationnés des soldats américains a été visé ce mercredi 14 avril par une roquette, selon les services de sécurité kurdes. Peu avant, c’est le camp militaire turc situé non loin qui a été ciblé par au moins deux tirs. Aucune victime n'a pour l'heure été signalée.

Une roquette s'est abattue ce mercredi soir près de l'aéroport d'Erbil, dans la région semi-autonome du Kurdistan irakien où sont stationnés des soldats américains, rapporte Reuters se référant à un communiqué des représentants des services de sécurité kurdes.

Aucune victime n'a été signalée dans l'immédiat. Des témoins ont confié qu'un épais nuage de fumée se dégageait de la zone. Toujours selon eux, les sirènes d'alerte du consulat des États-Unis à Erbil ont retenti.

Le ministère kurde de l'Intérieur a plus tard annoncé que l’attaque en question a été menée par un drone.

Des militaires turcs visés

À peu près au même moment, un camp militaire turc situé dans la même région a également été visé, selon une source des services de sécurité irakiens, interrogée par Sputnik.

«La roquette est tombée sur le territoire du camp militaire des forces armées turques dans la ville de Baachika. Une autre roquette est tombée dans un village voisin et un civil a été blessé», précise-t-elle.

La même source évoque par ailleurs un missile «tombé près de l'aérodrome d'Erbil», ville située à environ 90 kilomètres de Baachika.

Des attaques contre des soldats américains en Irak

Depuis février, des bases irakiennes abritant des troupes américaines sont régulièrement ciblées par des tirs. Ainsi, une attaque à la roquette contre une base hébergeant des soldats américains près de l'aéroport d'Erbil en février a fait un mort. Le 15 mars, c’est la base aérienne de Balad où des soldats américains sont déployés qui a été visée par sept roquettes. En règle générale, Washington impute ces attaques à des milices pro-iraniennes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала