Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les boda bodas, un secteur informel qui fait bien des «heureux» au Kenya

Kenya  - Sputnik France, 1920, 23.06.2021
S'abonner
Les Boda bodas ou taxi-moto, un mode de transport courant qui a gagné en popularité dans presque tous les coins d'Afrique de l'Est en général et au Kenya en particulier, sont devenus une source croissante de revenus pour beaucoup de familles kényanes.

Au Kenya, les boda bodas, plus fréquemment appelés «piki pikis», font partie du décor naturel des villes et des villages. Ils offrent des options de transport rapide quoique risqué aux navetteurs mais aussi des opportunités d'emploi pour leurs conducteurs dont le nombre ne cesse de croitre d'année en année.

En effet, dans les villes animées telles que Nairobi, les navetteurs préfèrent la moto pour sa capacité à circuler facilement dans les embouteillages fastidieux.

L'industrie des boda bodas a également gagné en popularité au fil du temps en raison de sa capacité d'absorber de nombreux jeunes sans emploi, allégeant ainsi la pression sur le gouvernement kényan qui éprouve de grandes difficultés à trouver un emploi pour sa population croissante.

Le taux de chômage dans cette première économie d'Afrique de l'Est était estimé à 3% en 2020 par la Banque mondiale.

Le sous-secteur des boda bodas se développe, prospère à un rythme très élevé et crée des emplois pour des milliers de jeunes qui y gagnent leur pain quotidien.

Le président Uhuru Kenyatta a récemment révélé que le secteur compte 1,4 million de cyclistes qui collectent en moyenne 180 millions de shillings (1,5 million de dollars) par jour, soit 27 milliards de shillings (250 millions de dollars) par mois.

Pour sa part, le président de l'association Boda bodas, Kevin Mubadi, a avancé que l'industrie est «une source de revenus alternative qui rivalise avec de nombreux emplois formels».

Il a expliqué qu'«avec un investissement initial d'environ 150.000 shillings (environ 1400 dollars), on peut obtenir une toute nouvelle moto et, selon la zone d'opération, récupérer l'argent investi en un peu de temps».

«Le coût de la création d'une entreprise de boda boda a récemment augmenté à cause des impôts. Avant les nouvelles taxes, vous pouviez obtenir une bonne moto à moins de 100.000 shillings (environ 950 dollars)», a déploré Mubadi.

«La majorité des cyclistes dans les zones urbaines animées gagnent plus de 2.000 Shilings par jour, tandis que ceux des zones rurales gagnent 800 Shillings», a-t-il noté

Dans le budget 2021-2022, le ministre des Finances Ukur Yatani, a cherché à décourager l'importation de motos en imposant un droit d'importation de 10 pc pour encourager l'industrie du montage local.

Malgré son potentiel comme source de revenus pour de nombreux foyer, l'industrie des boda bodas n'a pas échappé aux critiques, les autorités et la société civile pointant du doigt le nombre d'accidents qui y sont liés, ainsi que les crimes commis par des «faux conducteurs» qui utilisent ces moto-taxis pour commettre leurs forfaits (vols, enlèvements et viols...).

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала