Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Trois policiers blessés par un liquide s'apparentant à de l'acide à Toulouse

Toulouse - Sputnik France, 1920, 23.07.2021
S'abonner
Trois policiers ont été blessés au cours d'une intervention à Toulouse, après avoir été aspergés d'un liquide s'apparentant à de l'acide, a-t-il été indiqué de sources policières.

Trois agents de police toulousains, qui intervenaient ce vendredi 23 juillet, vers 4h00, dans le cadre du placement d'office à l'hôpital d'un homme, ont été blessés par une femme qui a jeté un produit qui s'apparente à de l'acide, selon une source policière.

Selon Alliance Police de la Haute-Garonne, les policiers, qui intervenaient «sur un différend familial», «ont été pris à partie par une femme totalement extérieure à l'intervention». Après avoir été «évincée dans un premier temps» par une policière, la femme l'a aspergée d'un liquide qui, «après vérification», serait de l'acide, ajoute-t-il dans un communiqué.

Une policière, qui «présente des brûlures au visage et aux voies respiratoires», a été transportée à l'hôpital. 

«Des projections de liquide ont également atteint les deux autres collègues dans le véhicule» dont un est brûlé au visage, selon le syndicat Alliance Police de la Haute-Garonne.

La femme, âgée de 35 ans, a été interpellée.

Policiers attaqués  

Ces derniers temps, les attaques contre la police ne sont pas rares en France. 

Dans la nuit du 20 au 21 juillet, des policiers et pompiers ont été violemment agressés par une cinquantaine d'individus à Brest, dans le Finistère, où des poubelles et une voiture étaient en flammes.

Début juillet, quatre personnes âgées de 18 à 22 ans ont été mises en examen pour les incendies et les violences envers des policiers commises en mars à Verdun, alors qu’un homme soupçonné d’être à l’origine des émeutes est déjà en détention.

Le 22 mai, un fonctionnaire a reçu un coup de poing au visage de la part d’un individu qui s’était introduit dans la cour du commissariat de Nantes.

En mai, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un durcissement des peines encourues par les agresseurs de policiers et de gendarmes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала