Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Je ne prendrai pas de rendez-vous car je ne veux pas me faire vacciner», affirment 17% des jeunes majeurs

© AFP 2021 ALAIN JOCARDUne rue à Paris
Une rue à Paris - Sputnik France, 1920, 26.07.2021
S'abonner
Selon un sondage Ipsos réalisé auprès de jeunes âgés de 18 à 25 ans, 17% ne souhaitent pas se faire vacciner malgré les appels d’Emmanuel Macron. Si pour les uns le problème est dans la logistique, pour d’autres se faire vacciner serait une façon de soutenir la politique du Président.

«La science nous donne une arme contre le virus. Faites-vous vacciner», a plaidé le Président Macron lors de son déplacement en Polynésie française. Et alors que la France compte 60,5% de personnes majeures complètement vaccinées, les jeunes, âgés de 18 à 25 ans, ne sont pas unanimes dans leur volonté de se faire vacciner.

© SputnikVaccination chez les 18-25 ans: principaux «pour» et «contre»
«Je ne prendrai pas de rendez-vous car je ne veux pas me faire vacciner», affirment 17% des jeunes majeurs - Sputnik France, 1920, 26.07.2021
Vaccination chez les 18-25 ans: principaux «pour» et «contre»

Selon un sondage Ipsos réalisé juste après les annonces d’Emmanuel Macron sur les nouvelles mesures sanitaires, 17% des répondants de cette classe d’âge reprennent la formulation «Je ne prendrai pas de rendez-vous car je ne veux pas me faire vacciner».

Si parmi ces 17% de sondés qui ne souhaitent pas se faire vacciner, 7% arguent d'une inscription «trop compliquée», de délais «trop longs», 6% n'ont «pas le temps», et 3% vivent trop loin des structures de vaccination, nombre d’autres avancent des thèses sceptiques ou complotistes («Le vaccin est plus dangereux que la maladie», «Je ne crois pas à la gravité de la maladie», «Le vaccin sert à nous implanter une micropuce pour nous contrôler»).

En outre, pour 42% des jeunes sondés qui refusent de se faire vacciner, «la campagne de vaccination n’a pas pour but de nous protéger de la maladie du Covid-19, mais de nous priver de nos libertés». Certains pensent aussi que se faire vacciner serait une façon de soutenir la politique d’Emmanuel Macron, à laquelle ils sont opposés (10%).

© SputnikLes principaux freins à la vaccination chez les 18-25 ans
«Je ne prendrai pas de rendez-vous car je ne veux pas me faire vacciner», affirment 17% des jeunes majeurs - Sputnik France, 1920, 26.07.2021
Les principaux freins à la vaccination chez les 18-25 ans

Cependant, selon l'ensemble de ce panel représentatif de cette classe d'âge de 18 à 25 ans, 51% de ces jeunes majeurs ont déjà reçu au moins une dose ou sont complètement vaccinés, 32% sont sur le point de les rejoindre.

Ruée vers les aiguilles

L'extension du pass sanitaire a provoqué une ruée vers les rendez-vous de vaccination. Après le durcissement des mesures de freinage annoncé par Emmanuel Macron, plus de deux millions de Français ont pris en deux jours des rendez-vous sur Doctolib pour se faire vacciner contre le Covid-19.

En outre, selon le projet de loi sanitaire, adopté définitivement le 25 juillet par le Parlement, la vaccination devient obligatoire pour les personnels des hôpitaux, cliniques, Ehpad et maisons de retraite, sapeurs-pompiers, certains militaires, ainsi que pour les professionnels et bénévoles auprès des personnes âgées, y compris à domicile.

Cette obligation de vaccination (ou de présentation d'une attestation de rétablissement après le Covid-19) prend son plein effet le 15 septembre. D'ici là, les professionnels concernés pourront encore présenter des tests négatifs, et au-delà de cette date s'ils ont fait une première injection. Des exemptions sont possibles pour les personnes qui justifient d'une contre-indication médicale à la vaccination.

Les professionnels qui refusent la vaccination seront interdits d'exercer, avec suspension du salaire.

«Antivax»

Cependant, samedi 24 juillet, selon le ministère de l’Intérieur, 161.000 manifestants, dont 11.000 à Paris, ont défilé dans toute la France contre l’obligation du pass sanitaire et pour la liberté vaccinale, soit 47.000 de plus que lors de la première mobilisation nationale du 17 juillet. Selon le décompte de Beauvau, 29 membres des forces de l’ordre ont été blessés.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала