Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Défense algérienne déplore la mort d'une vingtaine de militaires dans les feux de forêt

© REUTERS / ABDELAZIZ BOUMZARFeux de forêt en Algérie, le 10 août 2021
Feux de forêt en Algérie, le 10 août 2021 - Sputnik France, 1920, 10.08.2021
S'abonner
Les incendies qui font rage en Algérie ont coûté la vie à une vingtaine de militaires, a annoncé le ministère de la Défense. Selon le ministre de l'Intérieur, «seules des mains criminelles peuvent être à l'origine de l'apparition simultanée d'une cinquantaine d'incendies dans plusieurs localités de la province».
Alors que les pompiers et l'armée tentaient toujours de contenir les flammes mardi, au moins 18 militaires ont trouvé la mort dans cette mission, a constaté le ministère algérien de la Défense. Plusieurs autres ont reçu des blessures de différente gravité.
De plus petits incendies ont également ravagé depuis lundi soir les forêts situées dans au moins 13 provinces du pays.

D’origine criminelle

Le gouvernement a déclaré que des pyromanes étaient responsables de dizaines de feux de forêt ayant fait 24 morts, dont 18 soldats, et détruit des habitations à l'est de la capitale Alger.
Selon un bilan actualisé fourni par le Premier ministre Aymen Benabderrahmane, 42 personnes dont 24 soldats ont déjà péri dans les feux.
Le ministre de l'Intérieur, Kamel Beldjoud, a indiqué qu'une enquête serait ouverte pour identifier les personnes à l'origine des incendies.
«Seules des mains criminelles peuvent être à l'origine de l'apparition simultanée d'une cinquantaine d'incendies dans plusieurs localités de la province», a-t-il déclaré à la télévision d'État.
Des panaches de fumée se sont élevés dans la forêt de la région de Tizi Ouzou, que les habitants ont tenté de maîtriser avec des branches d'arbres et en déversant des conteneurs d'eau. Plusieurs maisons ont été incendiées et des familles se sont enfuies vers des hôtels et des auberges de jeunesse, ont affirmé des témoins.
«Nous avons vécu une nuit d'horreur. Ma maison a complètement brûlé», a commenté Mohamed Kaci, qui a fui avec sa famille la commune d'Azazga pour rejoindre un hôtel.
Ajoutant que la priorité était d'éviter davantage de victimes, le ministre algérien s'est par ailleurs engagé à indemniser les personnes concernées.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала