Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Contrôle technique des deux-roues suspendu: les Motards en colère pas prêts à lâcher la pression

© Photo Pixabay / Capri23autoMoteur. Moto. Deux roues. Image d'illustration
Moteur. Moto. Deux roues. Image d'illustration - Sputnik France, 1920, 13.08.2021
S'abonner
Deux jours après la publication d’une obligation de contrôle technique des deux-roues motorisés, le décret est suspendu à l’initiative d’Emmanuel Macron. La Fédération française des motards en colère s’en réjouit. Mais l’association promet de lutter jusqu’au bout, brandissant la menace d’une mobilisation à la rentrée.
Les motards français sortent pour le moment vainqueurs d’un dérapage incontrôlé de l’exécutif. L’application du décret instituant le «contrôle technique des véhicules motorisés à deux ou trois roues et quadricycles à moteur» est suspendue jusqu'à nouvel ordre par le Président de la République en personne.
«On peut considérer que c’est une manœuvre politique. Pourquoi pas? C’est vrai que nous sommes à moins d’un an des élections [présidentielles, ndlr] et, peut-être, on n’aurait pas eu la même chose à quatre ans du scrutin. Il y a beaucoup de gens actuellement dans la rue en France. Peut-être Macron ne veut-il pas voir en plus défiler des motards», admet Jean-Marc Belotti, de la Fédération française des motards en colère.
Une moto en ville. Image d'illustration - Sputnik France, 1920, 16.06.2021
Paris: les Motards en colère prêts à se battre contre le parking payant «jusqu’à la dernière goutte de fioul»
Franchement impopulaire auprès des motards, cette mesure est déjà en vigueur dans dix-neuf pays européens depuis 2020. Elle est censée diminuer la pollution et réduire les risques d’accident. Cependant, le coordinateur des Motards en colère assure au micro de Sputnik: «Les statistiques nationales prouvent que, en termes de sécurité routière, le mauvais état du véhicule n’intervient que dans 0,2% des cas.»

Le marché des deux-roues motorisés tant convoité

Le militant associatif réplique aux reproches de ceux qu’il appelle les «écologistes intégristes parisiens» et qui accusent les motards d’une pollution sonore et atmosphérique.
«Ce n’est pas la population dans son ensemble. Oui, il y a des gens qui roulent avec un pot non homologué et qui font du bruit.  On ne les a jamais défendus. Mais ce n’est pas la peine de mettre un contrôle technique [pour traquer cette nuisance, ndlr].»
L’Agence européenne des médicaments (EMA)  - Sputnik France, 1920, 11.08.2021
L'UE étudie de nouveaux effets secondaires éventuels des vaccins contre le COVID-19
D’après le motard, pour prévenir les problèmes de bruit et de pollution, il existe des «mesures de répression qui vont jusqu’à l’immobilisation du véhicule». Pour lui, comme «le changement du pot d’échappement prend entre dix minutes et une demi-heure», la personne voulant frauder a tout le loisir de remplacer le dispositif, une fois contrôlée.
«Quant à la pollution atmosphérique, les deux-roues motorisés ne représentent que 0,5% de la pollution du parc roulant, assure Belotti. On ne peut pas nous reprocher d’être des pollueurs. Les dogmatiques de l’écologie adorent ces grands reproches, parce qu’ils aimeraient que les villes deviennent des villages où plus personne ne circule.»
Tout le monde n’est pas de cet avis, d’ailleurs. Sur les réseaux sociaux, beaucoup ont dénoncé l’influence des groupes de pression des motards sur l’exécutif.
Du char à la moto: comment le légendaire équipement militaire soviétique est préparé pour les défilés de la Victoire

 - Sputnik France, 1920, 18.03.2021
Du char à la moto: comment le légendaire équipement militaire soviétique est préparé pour les défilés de la Victoire
Les Motards en colère renvoient la balle à leurs détracteurs. Ils évoquent des manœuvres «au niveau européen» mises en place «par le lobbying des professionnels du contrôle technique qui font pression sur l’Europe pour récupérer le marché des deux-roues motorisés».
«C’est une arnaque. Sur les deux-roues motorisés, on n’a besoin de rien démonter. Tout est visible à l’œil nu. Et on ne peut pas nous “vendre” la sécurité routière, parce que les statistiques prouvent que ce n’est pas l’état du véhicule qui est en cause. C’est le mauvais état des infrastructures et les comportements», plaide Jean-Marc Belotti.
En attendant la rencontre avec le ministre des Transports promise «pour le début septembre», les Motards en colère promettent d’être «très nombreux» dans la rue, si le contrôle technique est maintenu. «On déclenche une manifestation en quelques heures», prévient M. Belotti.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала