A Hong Kong, le trafic d'animaux sauvages est désormais "un crime organisé"

© AP Photo / Firdia LisnawatiUn pangolin porte son bébé dans un zoo de Bali.
Un pangolin porte son bébé dans un zoo de Bali. - Sputnik France, 1920, 18.08.2021
Hong Kong a adopté mercredi un amendement qui fait du trafic d'animaux sauvages un crime organisé, une annonce saluée par les défenseurs de l'environnement qui espèrent ainsi lutter plus efficacement contre ce commerce très lucratif.
Les députés ont ajouté la contrebande d'espèces sauvages à la loi qui régit les crimes organisés et graves, comme le trafic de drogue et d'êtres humains.
Cette loi, votée à l'origine pour lutter contre le crime organisé, visait notamment les Triades (groupes mafieux) et donnait de larges pouvoirs d'enquête à la police, tout en prévoyant de lourdes peines pour les personnes condamnées.
Ainsi, les tribunaux disposeront aussi de pouvoirs plus larges pour confisquer les gains issus du crime organisé.
Le responsable de la conservation des espèces sauvages au sein du WWF-Hong Kong, Jovy Chan, s'est félicitée de l'adoption de ce texte, espérant qu'il "permettra de lutter efficacement contre la contrebande".
Au cours des deux dernières années, les services douaniers de Hong Kong ont enregistré des saisies record, notamment 8,3 tonnes d'écailles de pangolin et de 2,1 tonnes d'ivoire, dont la plus importante est une corne de rhinocéros de 82,5 kg saisie en 2019 à l'aéroport, selon un document officiel.
Jusqu'à présent, les amendes infligées aux contrebandiers d'animaux sauvages n'étaient pas élevées et donc très peu dissuasives.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала