Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Sans pass sanitaire, ils tentent d’entrer dans un centre commercial à Pau - vidéo

© Photo Pixabay/analogicusDes chariots de supermarché
Des chariots de supermarché - Sputnik France, 1920, 19.08.2021
S'abonner
La ville de Pau a connu une nouvelle mobilisation contre le pass sanitaire après celle ayant réuni des milliers de personnes. Plusieurs dizaines d’opposants ont voulu faire irruption dans un hôpital et dans un centre commercial, où ce justificatif est requis, pour dénoncer l’inégalité d’accès aux soins et à l’alimentation.
Au plus fort des vacances, la mobilisation anti-pass sanitaire ne faiblit pas après l’extension de cette mesure. Plusieurs actions se sont déroulées dans les Pyrénées-Atlantiques cette semaine, après celle ayant réuni plus de 3.000 personnes à Pau, préfecture du département.
Sans pass sanitaire, une quarantaine de personnes ont tenté de s’introduire le 18 août dans le centre commercial Leclerc Tempo, relate France Bleu. Pour les en empêcher, une dizaine de policiers ont barré l’entrée. Plutôt pacifique dans un premier temps, l’action a dégénéré en bousculade. Les manifestants ont demandé à discuter avec la direction.
Deux jours plus tôt, 70 individus avaient essayé de pénétrer dans le centre hospitalier François-Mitterrand de Pau pour marquer leur opposition aux mesures sanitaires, rapporte Sud Ouest. À la demande des manifestants, un groupe de plusieurs dizaines de personnes a été reçu par le directeur adjoint de l’hôpital. Certaines ne portaient pas de masque et ne respectaient pas les gestes barrières, précise le quotidien.
La réunion improvisée a été diffusée en direct sur Facebook. Les manifestants réclamaient l’annulation du pass sanitaire, indispensable pour les interventions programmées, mais pas pour les urgences.
Le Conseil national de l’Ordre des médecins a cependant rappelé le 6 août dans un communiqué «que l’exigence du pass sanitaire ne doit pas entraîner l’exclusion de soins».
Pau, qui compte plus de 70.000 habitants, défraye la chronique pour la troisième fois en une semaine, dans le contexte de l’extension du pass sanitaire et de l’obligation vaccinale des soignants. Pendant la mobilisation du 14 août, plusieurs individus ont essayé d’entrer dans les locaux de France Bleu Béarn Bigorre.
Des manifestants ont crié «collabos, collabos» à l’encontre des journalistes. La façade de l’établissement a été dégradée avec de la peinture.

Pass sanitaire dans les commerces

La présentation du pass sanitaire est exigée dans les centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carrés dans les départements dont le taux d’incidence est supérieur à 200. Le jour de sa mise en place, le 16 août, cette obligation concernait pas moins de 143 enseignes partout en France. Une obligation controversée, tant parmi les clients opposés à cette mesure qu’au sein de certaines directions, comme c’est le cas du directeur de l’hypermarché Leclerc de Roques-sur-Garonne. Une entrée sans pass sanitaire a été mise en place pour accéder au supermarché depuis le parking. Néanmoins, il faudra présenter un QR code pour entrer dans la galerie marchande.
Mécontents, certains clients et personnalités politiques estiment que cette mesure est illégale, car elle prive une partie de la population d’accès aux produits de première nécessité lorsqu’un magasin alimentaire est situé dans un centre commercial concerné par l’arrêté.
Pourtant, si les biens de première nécessité sont accessibles uniquement dans un centre commercial «dans un bassin de vie», le commerce n’est pas soumis au pass sanitaire, soulignait fin juillet le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала