Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Afghanistan: soldats du Front national de résistance au Panchir

S'abonner
Les talibans* ont une nouvelle fois annoncé la victoire finale sur la résistance dans la vallée du Panchir. Ils s'apprêtent à annoncer la composition du nouveau gouvernement du pays. Les représentants du Front national de résistance dirigé par Ahmad Massoud répètent, à leur tour, qu'ils n'ont pas perdu le Panchir.
Il n'est pas encore possible d’affirmer que la guerre qui a déchiré l’Afghanistan pendant vingt ans est complètement finie. On sait qu'il y a de gros problèmes de communication dans la région. Néanmoins, de nombreux observateurs ont tendance à croire au triomphe ultime des terroristes islamistes.
Ce diaporama de Sputnik vous invite à découvrir le dernier foyer de la résistance aux talibans* au sein de la vallée du Panchir.
 
 
* Organisation terroriste interdite en Russie.
© Sputnik . StringerAprès de violents combats, les talibans* ont investi Bazarak, capitale de la province du Panchir, ainsi qu'un certain nombre de territoires dans les districts de Paryan et Shotul. Les islamistes ont déclaré que la province du Panchir se trouvait sous leur contrôle et que les leaders de la résistance, Ahmad Massoud et Amrullah Saleh, avaient fui le pays.
Sur la photo: combattants du Front national de résistance dans la vallée du Panchir.
Après de violents combats, les talibans* ont investi Bazarak, capitale de la province du Panchir, ainsi qu'un certain nombre de territoires dans les districts de Paryan et Shotul. Les islamistes ont déclaré que la province du Panchir se trouvait sous leur contrôle et que les leaders de la résistance, Ahmad Massoud et Amrullah Saleh, avaient fui le pays. Sur la photo: combattants du Front national de résistance dans la vallée du Panchir. - Sputnik France
1/6
Après de violents combats, les talibans* ont investi Bazarak, capitale de la province du Panchir, ainsi qu'un certain nombre de territoires dans les districts de Paryan et Shotul. Les islamistes ont déclaré que la province du Panchir se trouvait sous leur contrôle et que les leaders de la résistance, Ahmad Massoud et Amrullah Saleh, avaient fui le pays.
Sur la photo: combattants du Front national de résistance dans la vallée du Panchir.
© Sputnik . StringerSelon Al Jazeera, quelques heures avant l'annonce faite par les nouveaux maîtres de Kaboul, dans la nuit de dimanche à lundi, le chef de la résistance Ahmad Massoud a déclaré sur Facebook qu'il était prêt à négocier avec les talibans* et à conclure un cessez-le-feu.
Selon Al Jazeera, quelques heures avant l'annonce faite par les nouveaux maîtres de Kaboul, dans la nuit de dimanche à lundi, le chef de la résistance Ahmad Massoud a déclaré sur Facebook qu'il était prêt à négocier avec les talibans* et à conclure un cessez-le-feu.  - Sputnik France
2/6
Selon Al Jazeera, quelques heures avant l'annonce faite par les nouveaux maîtres de Kaboul, dans la nuit de dimanche à lundi, le chef de la résistance Ahmad Massoud a déclaré sur Facebook qu'il était prêt à négocier avec les talibans* et à conclure un cessez-le-feu.
© Sputnik . StringerDans le même temps, des représentants du Front national de résistance affirment que leurs dirigeants, notamment le vice-président afghan Amrullah Saleh et Ahmad Massoud (qui a dû quitter son domicile en raison des activités de l'armée de l'air pakistanaise), se cachent dans les zones difficiles d'accès de la vallée du Panchir. Ils évitent de faire des photos et des vidéos, afin de ne pas donner d’indices sur leur cachette.
Dans le même temps, des représentants du Front national de résistance affirment que leurs dirigeants, notamment le vice-président afghan Amrullah Saleh et Ahmad Massoud (qui a dû quitter son domicile en raison des activités de l'armée de l'air pakistanaise), se cachent dans les zones difficiles d'accès de la vallée du Panchir. Ils évitent de faire des photos et des vidéos, afin de ne pas donner d’indices sur leur cachette.  - Sputnik France
3/6
Dans le même temps, des représentants du Front national de résistance affirment que leurs dirigeants, notamment le vice-président afghan Amrullah Saleh et Ahmad Massoud (qui a dû quitter son domicile en raison des activités de l'armée de l'air pakistanaise), se cachent dans les zones difficiles d'accès de la vallée du Panchir. Ils évitent de faire des photos et des vidéos, afin de ne pas donner d’indices sur leur cachette.
© Sputnik . StringerLes forces de résistance accusent les autorités pakistanaises de soutenir les talibans*. Elles affirment notamment que des drones et hélicoptères d'attaque de l'armée de l'air pakistanaise opèrent dans le ciel afghan. Selon le Front national de résistance, la direction des unités talibanes est assurée par le chef de la Direction pour le renseignement inter-service (Inter-Services Intelligence, ISI) du Pakistan, qui se trouve à Kaboul.
Les forces de résistance accusent les autorités pakistanaises de soutenir les talibans*. Elles affirment notamment que des drones et hélicoptères d'attaque de l'armée de l'air pakistanaise opèrent dans le ciel afghan. Selon le Front national de résistance, la direction des unités talibanes est assurée par le chef de la Direction pour le renseignement inter-service (Inter-Services Intelligence, ISI) du Pakistan, qui se trouve à Kaboul. - Sputnik France
4/6
Les forces de résistance accusent les autorités pakistanaises de soutenir les talibans*. Elles affirment notamment que des drones et hélicoptères d'attaque de l'armée de l'air pakistanaise opèrent dans le ciel afghan. Selon le Front national de résistance, la direction des unités talibanes est assurée par le chef de la Direction pour le renseignement inter-service (Inter-Services Intelligence, ISI) du Pakistan, qui se trouve à Kaboul.
© Sputnik . StringerLes médias occidentaux confirment également des informations sur les actions de l'armée de l'air pakistanaise. Comme le rapporte la chaîne de télévision Fox News, citant sa source au Pentagone, vingt-sept hélicoptères de l'armée de l'air pakistanaise, ainsi que des unités des forces spéciales, interviennent dans le Panchir.
Les médias occidentaux confirment également des informations sur les actions de l'armée de l'air pakistanaise. Comme le rapporte la chaîne de télévision Fox News, citant sa source au Pentagone, vingt-sept hélicoptères de l'armée de l'air pakistanaise, ainsi que des unités des forces spéciales, interviennent dans le Panchir. - Sputnik France
5/6
Les médias occidentaux confirment également des informations sur les actions de l'armée de l'air pakistanaise. Comme le rapporte la chaîne de télévision Fox News, citant sa source au Pentagone, vingt-sept hélicoptères de l'armée de l'air pakistanaise, ainsi que des unités des forces spéciales, interviennent dans le Panchir.
© Sputnik . StringerBien que les opposants aux nouvelles autorités du pays n'aient pas encore reconnu officiellement leur défaite, les talibans* s'apprêtent à annoncer la composition du gouvernement de l'émirat islamique d'Afghanistan, qui sera dirigé par le mollah Mohammad Hassan Akhund. Pour légitimer ce processus, des délégations étrangères ont été invitées à l'investiture du nouvel exécutif. Selon Al Jazeera, des invitations ont été envoyées à l'Iran, au Pakistan, à la Turquie, au Qatar ainsi qu’à la Russie et à la Chine.
Bien que les opposants aux nouvelles autorités du pays n'aient pas encore reconnu officiellement leur défaite, les talibans* s'apprêtent à annoncer la composition du gouvernement de l'émirat islamique d'Afghanistan, qui sera dirigé par le mollah Mohammad Hassan Akhund. Pour légitimer ce processus, des délégations étrangères ont été invitées à l'investiture du nouvel exécutif. Selon Al Jazeera, des invitations ont été envoyées à l'Iran, au Pakistan, à la Turquie, au Qatar ainsi qu’à la Russie et à la Chine. - Sputnik France
6/6
Bien que les opposants aux nouvelles autorités du pays n'aient pas encore reconnu officiellement leur défaite, les talibans* s'apprêtent à annoncer la composition du gouvernement de l'émirat islamique d'Afghanistan, qui sera dirigé par le mollah Mohammad Hassan Akhund. Pour légitimer ce processus, des délégations étrangères ont été invitées à l'investiture du nouvel exécutif. Selon Al Jazeera, des invitations ont été envoyées à l'Iran, au Pakistan, à la Turquie, au Qatar ainsi qu’à la Russie et à la Chine.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала