Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les chômeurs non vaccinés privés d’allocations en Autriche

Vienne, Autriche - Sputnik France, 1920, 18.09.2021
S'abonner
Le ministère du Travail autrichien a donné la consigne de bloquer les allocations chômage aux demandeurs d’emploi non vaccinés, dans le cas où ceux-ci refusent un emploi qui requiert la vaccination, rapporte Der Standard. Il assure toutefois qu’il ne s’agit pas d’une obligation vaccinale.
En Autriche, pas d’obligation vaccinale au niveau national, mais dans les faits, nombreux sont ceux qui n’ont pas le choix. Dans certaines administrations et dans les professions sanitaires et sociales, les employés doivent déjà être vaccinés, et les entreprises d’autres secteurs peuvent imposer la vaccination à leurs salariés. Désormais, le ministère du Travail s’attaque également aux chômeurs.
En effet, le ministre du Travail Martin Kocher, dans un courrier adressé le 25 août à l’agence nationale pour l’emploi (AMS), a demandé de «bloquer les allocations de chômage aux personnes qui refusent de se faire vacciner», rapporte le quotidien autrichien Der Standard.
Il y précise que cela concerne «les demandeurs d’emploi qui ne postulent pas à un emploi raisonnable uniquement parce que la vaccination est requise ou qui n’acceptent pas un emploi qui leur est proposé à cause de cela».
Toutefois, une candidature ne peut être rejetée pour la simple raison que le candidat n’est pas vacciné.
D’après le journal, cette décision risque de placer le Pôle emploi autrichien dans une situation délicate, car l’agence elle-même «n’obligera personne à se faire vacciner» mais risque bien de «faire face à des questionnements pas si faciles dans les mois à venir». Il ne s’agit pas d’un décret, mais d’une directive, précise la lettre, ce qui laisse toujours à l’AMS le soin d’imposer ou non des sanctions selon les cas.

En Europe

Les pays européens réfléchissent aux aussi à des mesures pour pousser leurs citoyens à se faire immuniser. La France a opté pour l’obligation vaccinale des soignants et l’imposition d’un pass sanitaire dans de nombreux lieux, en plus de mettre prochainement fin à la gratuité des tests. L’Hexagone a atteint ce vendredi le seuil des 50 millions de primovaccinés, et le Président envisage la levée de certaines contraintes.
L’Italie a généralisé l’obligation de son pass sanitaire pour tous les travailleurs, dans le secteur public comme privé. Les employés de la fonction publique en Slovénie sont également tenus d’être vaccinés d’ici octobre. En Grèce, l’obligation vaccinale des soignants a été introduite le 1er septembre, tandis qu’elle ne concerne que les employés des maisons de retraite au Royaume-Uni.
Par ailleurs, de nombreux pays occidentaux, dont la France, ont commencé à administrer une troisième dose de vaccin, en particulier aux plus fragiles. Une décision «contraire à l’éthique», d’après le patron du Serum Institute of India, plus grand fabricant de vaccins au monde, alors que de nombreux pays en développement peinent à obtenir leurs premières doses.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала