Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
France

Le pass sanitaire de Macron fait le tour des réseaux sociaux

© AFP 2021 IAN LANGSDONEmmanuel Macron
Emmanuel Macron - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
S'abonner
Le QR code du Président s’est bien retrouvé sur les réseaux sociaux, a confirmé l’Élysée à Franceinfo. Une mésaventure qui est déjà arrivée à Jean Castex.
Alors que la prolongation du pass sanitaire doit bientôt être examinée en Conseil des ministres, l’exécutif se trouve confronté à plusieurs fuites qui tombent mal. Le pass sanitaire d’Emmanuel Macron s’est en effet retrouvé sur plusieurs réseaux sociaux, dont Twitter et Snapchat, rapporte Franceinfo. L’Élysée a confirmé l’information auprès de la radio et précise que des "dispositions ont été prises".
La fuite pourrait provenir du milieu médical. L’exécutif pointe "la négligence ou la malveillance de plusieurs professionnels de santé", tout en fustigeant une "faute déontologique".
Les documents qui ont circulé montrent le QR code du Président, assorti de ses dates de naissance et de vaccination avec le vaccin de Pfizer-BioNTech. Une fuite qui interroge sur de potentielles fraudes, d’autant que le Président n’est pas le seul à avoir subi cette déconvenue. Quelques heures auparavant, le pass sanitaire de Jean Castex s’était déjà retrouvé en ligne.
Le Premier ministre avait en effet été photographié par la presse, téléphone à la main, alors que l’application contenant son QR code était visiblement ouverte, rapporte Libération. La photo a pu être exploitée par Mathis Hammel, directeur recherche et développement en cybersécurité chez Sogeti.
"Ce monsieur a bien eu accès au passe sanitaire grâce à une photo de Jean Castex et l'a exploité ensuite. Bien que le Premier ministre soit régulièrement suivi et photographié par la presse, cet épisode montre que le passe sanitaire est bien un document confidentiel", explique le cabinet du Premier ministre au Figaro.
Mathis Hammel a assuré sur Twitter avoir transmis l’information aux autorités. Son compte a été suspendu temporairement, avant d’être restauré. L’agence de presse ayant photographié Jean Castex en action a finalement supprimé le cliché de son site. Mais le mal avait déjà été fait.
Des médecins trop curieux
Un scandale autour des données médicales du Président avait déjà éclaté début septembre, lorsque plusieurs professionnels de santé ont tenté de consulter sa fiche de vaccination sur le système Vaccin Covid. Ces derniers avaient finalement été rappelés à l’ordre par l'Assurance maladie.
Quelques jours plus tôt, Mediapart avait pu avoir accès au certificat de vaccination du Président grâce à une faille de sécurité. À cette occasion, le média avait relevé des incohérences dans les dates de vaccination du chef de l’État. Alors que celui-ci affirmait avoir reçu une injection le 31 mai, les documents indiquaient qu’une dose du vaccin de Pfizer avait été administrée bien plus tard, le 13 juillet, soit la veille du discours présidentiel annonçant la généralisation du pass sanitaire.
L’Élysée avait par la suite plaidé pour une erreur de saisie, assurant que le Président avait bien été vacciné le 31 mai.
La question des fraudes au pass sanitaire s’est posée dès son entrée en vigueur. Le trafic d’attestations n’a pas tardé à éclore sur la Toile, mettant parfois en cause des centres de vaccination. Dernièrement, diverses arnaques au pass sanitaire ont vu le jour. Les escrocs n’hésitent parfois pas à se faire passer pour la police, afin de demander des documents médicaux par e-mail, pour ensuite les revendre au marché noir.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала