Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
France

LREM en quête de fonds pour la campagne de Macron

© AP Photo / Laurent CiprianiA close ally of French President Emmanuel Macron, Christophe Castaner, center, stands on the scene with his colleagues after being elected "delegate general" of French president's new centrist party, La Republique en Marche (The Republic on the Move, LREM), during a party convention in Chassieu, near Lyon, central France, Saturday, Nov. 18, 2017.
A close ally of French President Emmanuel Macron, Christophe Castaner, center, stands on the scene with his colleagues after being elected delegate general of French president's new centrist party, La Republique en Marche (The Republic on the Move, LREM), during a party convention in Chassieu, near Lyon, central France, Saturday, Nov. 18, 2017.  - Sputnik France, 1920, 06.10.2021
S'abonner
L’entourage d’Emmanuel Macron est parti à la pêche aux dons pour financer la future campagne du Président sortant en vue de 2022.
À six mois du scrutin présidentiel, les équipes des candidats pressentis s’activent en coulisses. Alors que des querelles d’ego ont déjà commencé à poindre dans le clan Macron, le poste de directeur de campagne étant très disputé, les proches du Président doivent aussi se démener côté finances.
Depuis quelques semaines, les cadres LREM enchaînent ainsi dîners et réceptions pour convaincre de généreux donateurs de parrainer la campagne d’Emmanuel Macron, rapporte Le Parisien. L’ancien chef d’orchestre de la levée de fonds de 2017, Christian Dargnat, a d’ailleurs rejoint les équipes du probable candidat.
Plusieurs centaines de personnes auraient déjà mis la main au portefeuille pour soutenir l’association de financement de campagne, confie un membre du gouvernement au Parisien. Emmanuel Macron sera en droit de dépenser jusqu’à 22 millions d’euros s’il venait à se qualifier pour le second tour. LREM devrait puiser 7 millions de ses propres fonds, alors qu’un recours à un emprunt de 10 millions d’euros est envisagé. Pour les 5 millions restants, les proches du Président devront donc séduire mécènes et donateurs.
Petits dons?
Emmanuel Macron a d’ailleurs demandé à ses ministres les plus médiatiques d’organiser eux aussi des dîners de levée de fonds, en dehors de leurs fonctions, souligne Le Parisien. Ces soirées devraient débuter courant octobre.
Mais pour étoffer les comptes de campagne, les équipes du supposé candidat Macron affirment également vouloir s’appuyer sur les petits dons.
"Faire un chèque, un virement, même de 10 ou 20 euros, c’est un acte militant. Un geste qui signifie généralement un engagement fort dans la campagne", confie Stanislas Guerini au quotidien.
Une entreprise délicate, alors que la campagne de 2017 avait surtout vu un afflux de gros donateurs, contrairement au narratif parfois déployé par l’entourage d’Emmanuel Macron. Lors de sa précédente campagne, l’actuel Président avait en effet levé près de 16 millions d’euros auprès de particuliers, entre mars 2016 et décembre 2017. Radio France avait plus tard révélé que 48% de cette somme avaient été récoltés grâce à des dons de 4.500 euros et plus.
Quasiment la moitié des fonds amassés provenaient par ailleurs de Paris intra-muros. Des chiffres qui avaient valu à l’ancien banquier d’affaires de Rothschild & Cie l’étiquette de "candidats des riches".
Fin septembre, BFM TV avait déjà révélé qu’Emmanuel Macron avait organisé un dîner à l’Élysée avec sa garde rapprochée pour discuter de la stratégie à mettre en place pour 2022.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала