Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Violences au Liban: Paris "vivement préoccupé" appelle à "l'apaisement"

© AFP 2021 JOSEPH EIDDes soldats de l'armée libanaise
Des soldats de l'armée libanaise - Sputnik France, 1920, 14.10.2021
S'abonner
La France a exprimé sa “vive préoccupation” au regard des récentes "entraves" au bon déroulement de l'enquête relative à l'explosion survenue dans le port de Beyrouth le 4 août 2020, et des violences survenues dans ce contexte, appelant “chacun à l'apaisement”.
La France a appelé à "l'apaisement" jeudi après une manifestation contre le juge chargé de l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth qui a dégénéré, faisant plusieurs morts, et réitéré la nécessité pour la justice libanaise de "pouvoir travailler de manière indépendante et impartiale".
"La France marque sa vive préoccupation au regard des récentes entraves au bon déroulement de l'enquête relative à l'explosion survenue dans le port de Beyrouth le 4 août 2020, et des violences survenues dans ce contexte. Elle appelle chacun à l'apaisement", a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.
"La France a soutenu à toutes les étapes les investigations sur l'explosion du port, et répondu à l'ensemble des requêtes qui lui ont été adressées dans le cadre de l'enquête libanaise. Elle continuera de le faire", a souligné la porte-parole du Quai d'Ordsay.
"La justice libanaise doit pouvoir travailler de manière indépendante et impartiale dans le cadre de cette enquête, sans entrave et avec le plein soutien des autorités libanaises", a ajouté Anne-Claire Legendre. "Les Libanais attendent que toute la lumière soit faite sur l'explosion du port. Ils ont droit à la vérité".
Une manifestation organisée par le Hezbollah et ses alliés chiites contre le juge chargé de l'enquête a dégénéré jeudi, faisant plusieurs morts et blessés et transformant des quartiers de la capitale libanaise en zone de guerre.
Le Hezbollah et le mouvement Amal avaient appelé à la manifestation pour exiger le remplacement du juge Tareq Bitar, qui est déterminé à interroger de hauts responsables dont deux ex-ministres d'Amal.
L'explosion survenue le 4 août 2020 et causée par le stockage sans mesures de précaution d'énormes quantités de nitrate d'ammonium a fait au moins 214 morts, plus de 6.500 blessés et dévasté plusieurs quartiers de la capitale.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала