Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Assemblée générale des Nations unies (New York) - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
International

Dix ambassadeurs personae non gratae: Erdogan annonce la fin de la crise

Ankara - Sputnik France, 1920, 25.10.2021
S'abonner
Recep Tayyip Erdogan a annoncé que la crise diplomatique relative à l'expulsion annoncée des ambassadeurs de 10 pays en Turquie avait été réglée.
La crise diplomatique relative à la proclamation de 10 ambassadeurs personae non gratae à Ankara a été réglée après que les ambassades concernées ont fait des déclarations sur la non-ingérence dans les affaires intérieures de la Turquie, a annoncé ce lundi 25 octobre le Président turc Recep Tayyip Erdogan.

"Les ambassadeurs de certains pays ont directement visé notre souveraineté. De telles déclarations constituent une grande insulte pour nos juges et nos avocats [...]. Par conséquent, il est de notre devoir de répondre à une telle insulte. Nous n'avons pas l'intention de créer une crise, mais nous voulons protéger les droits, les intérêts et la fierté de notre pays. Aujourd'hui, la situation a été réglée", a indiqué M.Erdogan à l'issue d'une réunion du conseil des ministres.

L'ambassade des États-Unis et d'autres missions diplomatiques à Ankara ont exprimé ce lundi 25 octobre leur attachement à la politique de non-ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays conformément à la Convention de Vienne.
"Leur nouvelle déclaration montre qu'ils ont battu en retraite. Maintenant, ils seront plus prudents", a ajouté le Président.

Crise diplomatique en Turquie

Le 23 octobre, Recep Tayyip Erdogan a annoncé avoir ordonné à son ministère des Affaires étrangères de déclarer personae non gratae les ambassadeurs de 10 pays.
Les chefs des ambassades de France, du Canada, d’Allemagne, des États-Unis, de Finlande, des Pays-Bas, de Nouvelle-Zélande, du Danemark, de Norvège et de Suède avaient précédemment appelé à la libération immédiate d’Osman Kavala.
Cet homme d'affaires est emprisonné depuis 2017 est accusé par la justice turque d'avoir financé des manifestations en Turquie en 2013 et d'être impliqué dans la tentative de coup d'État de juillet 2016.
Peu après l'annonce faite par M.Erdogan, les États-Unis, l’Allemagne, la Suède, la Norvège, le Danemark et les Pays-Bas ont indiqué n’avoir reçu aucune notification officielle. Le ministère turc des Affaires étrangères n'a fait aucune déclaration.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала