Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Voiture de police - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Faits divers

Ivre au volant et encore sans permis, elle se fait contrôler le jour de son examen de conduite

© Photo Pixabay / PublicDomainPicturesUne voiture roule à pleine vitesse (image d'illustration)
Une voiture roule à pleine vitesse (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 25.11.2021
S'abonner
Estimant avoir son permis de conduire déjà en poche alors qu’elle n’avait pas encore reçu le résultat officiel, une jeune de 24 ans a pris la voiture ivre après avoir fêté son obtention avec des amis, relate Ouest France, et a été contrôlée avec 1,11 grammes d'alcool par litre de sang.
Certaine d’avoir réussi son examen pratique du permis de conduire, une jeune de 24 ans a conduit en état d’ébriété le même jour, donc avant d’avoir reçu le résultat officiel, rapporte Ouest France.
Une habitante de Quimper, qui a passé la dernière étape de son examen le 22 novembre, a décidé de faire la fête avec ses amis pour l’occasion. Après la soirée, elle s’est mise au volant de sa propre voiture. Mais sur la route, elle a été contrôlée et les policiers ont constaté un taux d'alcoolémie de 1,11 g/l de sang. Une infraction qui s’ajoute au défaut de présentation d’un permis de conduire de catégorie B.
"Elle était tellement sûre de l’avoir [son permis] qu’elle ne s’est pas posé la question", confie l’un des policiers de Quimper, cité par Ouest France.
Remise en liberté, elle sera jugée pour avoir conduit en état d’ivresse, ainsi que pour défaut de permis, conclut le média sans préciser les résultats de son examen.

Ce que les statistiques disent

Avec presque 30% des accidents mortels sur les routes en France liés à l’alcool, cette infraction est sévèrement punie, rappelle la Sécurité routière, précisant que c’est alcool qui est la première cause de la mortalité sur les routes.
"Les accidents impliquant de l'alcool sont plus graves que les autres: le nombre de personnes tuées pour 100 blessés hospitalisés est de 23 pour les accidents avec alcool contre 10 pour les accidents sans alcool", informe-t-elle sur son site.
Elle rappelle qu’en 2016, 1.009 personnes ont été tuées en France lors d’accidents routiers qui ont impliqué un conducteur alcoolisé et près de 3.500 personnes blessées et hospitalisées. La plupart de ces accidents mortels de la route ont lieu pendant la nuit et deux accidents mortels sur trois sont survenus sur une route secondaire.
En ce qui concerne l’âge des conducteurs impliqués, au volant en état d’ivresse, 25% sont âgés de 18 à 35 ans.
"La limite fixée est de 0,5 g d’alcool par litre de sang, soit 0,25 mg par litre d’air expiré. Pour les conducteurs titulaires d’un permis probatoire, et ceux en situation d’apprentissage, la limite fixée est de 0,2 g par litre de sang, soit 0,1 mg par litre d’air expiré", indique la Sécurité routière.
La condamnation dépend du taux d’alcool présent dans le sang du conducteur contrôlé: au-dessous de 0,8 g/l, l’amende peut aller jusqu’à 135 euros et entraîner le retrait de six points sur le permis de conduire, ainsi que sa suspension jusqu’à trois ans en cas de comparution devant le tribunal; au-delà de 0,8 g/l, l’amende peut atteindre 4.500 € et également déboucher sur le retrait de six points sur le permis, ainsi qu’à sa suspension jusqu’à 3 ans, voire son annulation. Enfin, l’automobiliste encourt jusqu’à deux ans d’emprisonnement.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала