Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Jean Castex plaide pour la vaccination des enfants, qu’il voit comme "une nécessité"

© AFP 2021 LUDOVIC MARINJean Castex
Jean Castex  - Sputnik France, 1920, 11.12.2021
S'abonner
Lors de sa visite à Strasbourg ce 11 décembre, Jean Castex est revenu au micro de France Bleu sur l’importance de la vaccination des enfants, alors que seuls les 5-11 ans les plus fragiles seront éligibles dès la mi-décembre. La Suisse vient d’ailleurs d’autoriser cette vaccination.
Les contaminations flambent ces derniers jours chez les moins de 11 ans, avec un taux d’incidence représentant plus de 900 cas pour 100.000 jeunes de 6 à 11 ans, contre environ 400 cas dans la population générale. Leur possible vaccination approche néanmoins à grands pas: dès le 15 décembre, ceux ayant une comorbidité pourront recevoir une dose de vaccin. Pour les autres, le gouvernement espère une autorisation «avant la fin de l’année».
En visite à Strasbourg, Jean Castex, invité ce samedi 11 décembre sur France Bleu, s’est à nouveau prononcé en faveur de l’immunisation des 5-11 ans contre le coronavirus. Si le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale s'est dit «favorable mais avec des réserves» à la vaccination des moins de 11 ans qui ne présentent pas de risques de contracter des formes graves du Covid-19, le Premier ministre a souligné la «nécessité» de cette mesure.
M.Castex, qui a par ailleurs contracté le Covid-19 en novembre, a noté:
«Ce sont des transmetteurs, j'en suis l'exemple vivant. C'est ma fille de 11 ans qui m'a donné le virus il y a quelques semaines. J'étais vacciné, donc je n'ai eu qu'une forme extrêmement légère, mais voilà. Donc oui, la vaccination des enfants est une nécessité».
Il a aussi rappelé que les plus fragiles seraient éligibles dès la mi-décembre, sur la base du volontariat.
«On commencerait par ceux présentant des pathologies», a-t-il précisé. Il s’agit de 360.000 enfants «à risque».
Pour les autres, soit près de six millions, l'exécutif attend encore les «feux verts» de la HAS et du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) mais «nous organisons toute la logistique (...) pour pouvoir le moment venu commencer sans délai à (les) vacciner», a affirmé le 6 décembre Olivier Véran.

Des pays qui approuvent déjà la mesure

Contrairement aux autorités françaises, plusieurs pays ont déjà commencé à immuniser tous les enfants, comme le Canada, les États-Unis, Israël, le Portugal, l'Italie, la Grèce, l'Espagne ou encore la Suisse.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала