Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

"Alerte bolide": ce qui a survolé les têtes dans plusieurs régions de France ce lundi - images

© Photo Pexels/Alex ConchillosÉtoiles filantes, image d'illustration
Étoiles filantes, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 15.12.2021
S'abonner
"Je suis le seul qui vient de voir une boule de feu dans le ciel de Toulouse?" - ces questions se sont vite multipliées sur les réseaux sociaux lundi 13 décembre et provenaient des habitants de l’Occitanie. Le projet Vigie-Ciel a confirmé qu’il s’agissait bien d’un "bolide".
Les habitants de plusieurs villes de l’Occitanie ont été témoins d’un phénomène céleste d’une haute luminosité le 13 décembre. Sur Twitter, de nombreux messages mentionnant "une boule de feu", "un météorite" ou "deux météorites" sont apparus dans la soirée.
Le projet censé observer les météores et météorites Vigie-Ciel a indiqué sur sa page Facebook qu’un "très joli bolide", voire une grande étoile filante, a traversé le ciel d’une large partie du sud-ouest de la France aux environs de 18 heures.
Les employés du projet ont également invité à utiliser son service de témoignages Signalez un bolide.
L'Observatoire de Paris définit "un bolide" comme un "météore de très grande intensité lumineuse, plus brillant que Vénus, la plus brillante des planètes" qui, à la différence d’une météorite, "désigne le caillou en provenance de l’espace ayant touché le sol terrestre".
Le bolide peut mesurer "de quelques centimètres à plusieurs mètres", précise l’Observatoire.

Pluie d'étoiles filantes

Le phénomène a été d’ailleurs remarqué en Auvergne-Rhône-Alpes et en Franche-Comté, fait savoir la Météo Franc-comtoise. Il est survenu à l'occasion de la pluie d'étoiles filantes des Géminides, du 4 au 17 décembre.
Il s’agit de "la plus active et la plus régulière des pluies d’étoiles filantes, associée au nuage de poussières brusquement libérées par la comète inactive (3200) Phaéton", explique Vigie-Ciel.
Aux Géminides s’ajoutent les pluies météoriques "régulières les plus actives de l’année" Quadrantides (en janvier) et Perséides (en août).
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала