Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ces Indiens aux commandes de la high-tech américaine

© Sputnik . Vladimir Rodionov / Aller dans la banque de photosLes tours du World Trade Center de New York (archive photo)
Les tours du World Trade Center de New York (archive photo) - Sputnik France, 1920, 15.12.2021
S'abonner
Pour les Américains, ils ont des accents distincts, préparent des mets épicés et portent des tenues étranges. Les Indiens ne représentent que 1,2% de la population des États-Unis, pourtant, vous les trouverez au sommet des géants de la high-tech américaine.
En tant que présidents, directeurs et doyens des collèges les plus prestigieux du pays de l'Oncle Sam, les Indo-américains pointent en tête de la technologie, l'informatique, la recherche scientifique, la médecine, et excellent également dans des secteurs tels que l'hôtellerie, le transport et l'immobilier.
Fraîchement nommé PDG de Twitter, Parag Agrawal est la dernière figure de la diaspora indienne aux plus hauts échelons de la Silicon Valley.
Celui qui a étudié le génie logiciel à l'Institut indien de technologue (IIT) de Bombay, a mis le cap sur Stanford à San Francisco où il a décroché son doctorat. Il a travaillé ensuite chez Microsoft et Yahoo et occupé des postes de direction avant de rejoindre Twitter en 2011. À 37 ans, Parag est également le plus jeune PDG des entreprises Fortune 500.
Outre Parag, il sied de citer un autre exemple du génie indien, à savoir Satya Nadella, nommé en 2014 au poste du PDG de Microsoft et est le troisième patron de Microsoft après Bill Gates et Steve Ballmer.
Diplômé du l'IIT de Manipal au sud de l’Inde, Nadella a déménagé aux États-Unis pour poursuivre une maîtrise en informatique à l'Université du Wisconsin-Milwaukee. Il a exercé chez Sun Microsystems avant de rejoindre Microsoft en 1992.
Nadella a été reconnu pour avoir aidé à intégrer la base de données de Microsoft, Windows Server et les outils de développement sur son cloud Azure.
La liste exhaustive des Indiens aux postes de direction des plus prestigieuses entreprises américaines soulèvent plusieurs questions sur les raisons de cette prééminence d’une partie de la société venue d’un pays lointain.
En fait, la diaspora indienne commença à déménager aux Etats-Unis pendant les crises économiques des années 1970 et 1980. les premiers arrivants étaient hautement instruits et avaient l'esprit d'entreprise.
Selon l'US Census Bureau, 76% des immigrants indiens âgés de 25 ans et plus sont titulaires au moins d’un baccalauréat ou un diplôme supérieur avec un bon niveau de l'anglais.
La plupart des Indiens qui arrivent en Amérique sont issus de la classe moyenne ou supérieure, les étudiants qui remplissent les conditions d'admission dans les universités américaines sont parmi les plus brillants et ceux qui sont embauchés par les entreprises américaines sont hautement qualifiés.
L'Inde, qui vit au rythme d’une croissance fulgurante en termes de transition vers la technologie et la numérisation, ne cesse d’alimenter les Etats-Unis en termes de jeunes talents et de futurs patrons des plus grandes entreprises.
Le pays de 1,3 milliard d’habitants est devenu une plaque tournante pour la technologie de pointe, notamment Bangalore, surnommée la Sillicon Valley indienne. La mégalopole de 10 millions d'habitants, qui figure parmi les 10 principaux écosystèmes mondiaux de technologie de pointe et de robotique, s'impose en un hub de la High-tech qui abrite 35% des quatre millions de professionnels de l'informatique en Inde.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала