Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Emmanuel Macron refuse de répondre à la question de sa candidature en 2022

© AFP 2021 LUDOVIC MARINEmmanuel Macron lors d'un entretien à TF1, le 15 décembre 2021
Emmanuel Macron lors d'un entretien à TF1, le 15 décembre 2021 - Sputnik France, 1920, 15.12.2021
S'abonner
Le Président de la République s'est exprimé dans le cadre d'une interview intitulée "Où va la France?", à quatre mois de l'élection. Malgré la clarté de la question sur sa candidature, Emmanuel Macron n'a pas donné de réponse.
Alors que la présidentielle approche, Emmanuel Macron est presque toujours donné vainqueur dans les intentions de vote. Dans un entretien très attendu sur TF1, le Président sortant s'est cependant dit ne pas être "dans la situation de répondre" à la question de savoir s'il se porterait candidat à la présidentielle.
Déterminé à "prendre des décisions difficiles jusqu'au bout", ce qui est son devoir devant la Nation, le chef d’État a reconnu avoir "de l'ambition", mais a souligné que sa tache principale d'aujourd'hui consistait à assumer sa "fonction de Président de la République".
"Je consolide quelques éléments avant de vous donner une réponse ferme. Je ne sais pas ce que seront les prochaines semaines. Mais ce que je sais c'est que si j'étais aujourd'hui un candidat comme les autres je ne pourrais pas prendre de décisions difficiles sur la cinquième vague", a-t-il argumenté.
Malgré avoir "essayé de bien faire à chaque instant", M.Macron a admis avoir commis "beaucoup" d'erreurs pendant son mandat, qui touche à sa fin.
"Je ne suis pas là pour conserver le pouvoir. Je suis là pour faire et avancer. Je ne suis pas aujourd'hui dans la situation de répondre à cette question", a résumé Emmanuel Macron. Aucune réponse donc.
L'allocution a été enregistrée dans les conditions du direct, mais a tout de même été montée.
L'interview avait été critiquée par la classe politique. La candidate Les Républicains Valérie Pécresse et son rival écologiste Yannick Jadot ont annoncé saisir le CSA au nom de l'"équité".
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a assuré qu'il procéderait "à l'analyse du programme afin de déterminer la part du temps de parole du président de la République susceptible d'être décomptée au titre du débat politique national", selon des courriers auquels l'AFP a eu accès.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала