Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Le "rediriez-vous?": Macron reconnait avoir "blessé des gens" par ses "petites phrases"

© AFP 2021 LUDOVIC MARINEmmanuel Macron lors d'un entretien à TF1, le 15 décembre 2021
Emmanuel Macron lors d'un entretien à TF1, le 15 décembre 2021 - Sputnik France, 1920, 15.12.2021
S'abonner
"Rediriez-vous ces phrases aujourd'hui?" - ""Certainement pas", a déclaré sur TF1 le Président de la République, interrogé sur ses propos polémiques tenus pendant son quinquennat. Ses déclarations ont pu "blesser" certains, a-t-il admis, tout en regrettant le fait d’être "dans une société de la décontextualisation".
Emmanuel Macron a assuré mercredi 15 décembre sur TF1 avoir "acquis beaucoup plus de respect pour chacun", admettant avoir pu "blesser" par certaines de ses sorties polémiques, mais critiquant aussi la "société de la décontextualisation".
"J'ai acquis, je crois pouvoir le dire beaucoup plus de respect pour chacun. C'est ça que j'ai appris", a déclaré le chef de l'État lors d'un long entretien télévisé.
M.Macron était interrogé sur plusieurs phrases polémiques prononcées depuis son entrée à l'Élysée, comme celle où il invitait un jeune homme à "traverser la rue" pour trouver un travail, où celle où il fustigeait les "fainéants, les cyniques".
"Il y a des mots qui peuvent blesser, et je pense que c'est jamais bon, c'est même inacceptable car le respect fait partie de la vie politique", a déclaré le chef de l'État.
"Je pense que dans certains de mes propos, j'ai blessé des gens et je pense qu'on peut bouger les choses sans blesser des gens et c'est ça que je ne referai plus parce que, au moment où je l'ai fait, je n'ai pas mesuré que je blessais", a-t-il insisté.

"Société de la décontextualisation"

Mais il a également "regretté" être "dans une société de la décontextualisation". Ses propos, qu'il attribue à sa "volonté de transgresser, de bousculer, de ne pas céder à une forme de conformisme", paraissent alors "affreux" alors qu'"évidemment ils s'inscrivent dans une atmosphère".
Ironisant sur ce "truc incroyable" en France d'"adorer les mea culpa", il a même défendu certaines de ses formules passées, jugeant "injustes" les attaques qu'il a essuyé ensuite.
Il est aussi revenu au passage sur une photo prise à Saint-Martin en 2018 après le passage de l'ouragan Irma, sur laquelle il apparaît aux côtés d'une jeune homme torse nu faisant un doigt d'honneur.
Faisant valoir son goût pour aller "au contact, au coeur des problèmes", il a également reconnu qu'il fallait "protéger la fonction" de Président de la République.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала