Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des volées d’étourneaux dans le ciel d’Israël

S'abonner
Un phénomène unique peut être observé ces jours-ci dans les alentours de Beer-Sheva, dans le sud d’Israël. Les étourneaux, arrivés de Russie et d’autres pays d’Europe de l’Est pour l’hiver, offrent un véritable spectacle dans le ciel, réalisant des figures complexes. Les scientifiques appellent ce phénomène murmuration.
Découvrez ces volées d’étourneaux dans le ciel d’Israël dans ce diaporama de Sputnik.
© REUTERS / Amir Cohen

Chaque automne, environ 1,5 milliard d’étourneaux migrent de l’Europe de l’Est vers des régions plus chaudes. Certains restent dans le sud d’Israël, notamment autour de la ville de Beer-Sheva dont la décharge les attire tout particulièrement, tandis que les autres poursuivent leur route.

Chaque automne, environ 1,5 milliard d’étourneaux migrent de l’Europe de l’Est vers des régions plus chaudes. Certains restent dans le sud d’Israël, notamment autour de la ville de Beer-Sheva dont la décharge les attire tout particulièrement, tandis que les autres poursuivent leur route. - Sputnik France
1/10

Chaque automne, environ 1,5 milliard d’étourneaux migrent de l’Europe de l’Est vers des régions plus chaudes. Certains restent dans le sud d’Israël, notamment autour de la ville de Beer-Sheva dont la décharge les attire tout particulièrement, tandis que les autres poursuivent leur route.

© REUTERS / Amir Cohen

Environ une heure avant le coucher du soleil, d’importants groupes d’oiseaux s’élèvent dans le ciel et effectuent des pirouettes.

Environ une heure avant le coucher du soleil, d’importants groupes d’oiseaux s’élèvent dans le ciel et effectuent des pirouettes. - Sputnik France
2/10

Environ une heure avant le coucher du soleil, d’importants groupes d’oiseaux s’élèvent dans le ciel et effectuent des pirouettes.

© REUTERS / Amir Cohen

Des étourneaux dans les alentours de Beer-Sheva, dans le sud d’Israël.

Des étourneaux dans les alentours de Beer-Sheva, dans le sud d’Israël. - Sputnik France
3/10

Des étourneaux dans les alentours de Beer-Sheva, dans le sud d’Israël.

© REUTERS / Amir Cohen

Les nuages d’oiseaux se rétractent et se défont, formant des figures aux contours bien définis qui se déplacent de manière imprévisible.

Les nuages d’oiseaux se rétractent et se défont, formant des figures aux contours bien définis qui se déplacent de manière imprévisible. - Sputnik France
4/10

Les nuages d’oiseaux se rétractent et se défont, formant des figures aux contours bien définis qui se déplacent de manière imprévisible.

© REUTERS / Amir Cohen

Les figures géantes peuvent se défaire puis se refaire.

Les figures géantes peuvent se défaire puis se refaire. - Sputnik France
5/10

Les figures géantes peuvent se défaire puis se refaire.

© REUTERS / Amir Cohen

Certains groupes peuvent en traverser d’autres à une vitesse d’environ 40 km/h sans jamais entrer en collision.

Certains groupes peuvent en traverser d’autres à une vitesse d’environ 40 km/h sans jamais entrer en collision. - Sputnik France
6/10

Certains groupes peuvent en traverser d’autres à une vitesse d’environ 40 km/h sans jamais entrer en collision.

© REUTERS / Amir Cohen

Les scientifiques ont découvert comment les étourneaux parviennent à se déplacer de manière aussi harmonieuse au sein d’une immense volée: quel que soit le nombre de congénères qui les entourent, les oiseaux prennent pour repère les sept voisins les plus proches, ce qui leur permet de voler de manière plus cohérente avec le moins d’efforts possible.

Les scientifiques ont découvert comment les étourneaux parviennent à se déplacer de manière aussi harmonieuse au sein d’une immense volée: quel que soit le nombre de congénères qui les entourent, les oiseaux prennent pour repère les sept voisins les plus proches, ce qui leur permet de voler de manière plus cohérente avec le moins d’efforts possible. - Sputnik France
7/10

Les scientifiques ont découvert comment les étourneaux parviennent à se déplacer de manière aussi harmonieuse au sein d’une immense volée: quel que soit le nombre de congénères qui les entourent, les oiseaux prennent pour repère les sept voisins les plus proches, ce qui leur permet de voler de manière plus cohérente avec le moins d’efforts possible.

© REUTERS / Amir Cohen

Cependant, les chercheurs n’ont pas encore réussi à expliquer la signification des murmurations. On sait que les étourneaux se regroupent, obéissant à l’instinct de conservation, car leurs principaux ennemis, les faucons et les éperviers, s’attaquent le plus souvent aux individus isolés. Peut-être que les figures géantes qui changent sans cesse sont destinées à désorienter l’ennemi.

Cependant, les chercheurs n’ont pas encore réussi à expliquer la signification des murmurations. On sait que les étourneaux se regroupent, obéissant à l’instinct de conservation, car leurs principaux ennemis, les faucons et les éperviers, s’attaquent le plus souvent aux individus isolés. Peut-être que les figures géantes qui changent sans cesse sont destinées à désorienter l’ennemi. - Sputnik France
8/10

Cependant, les chercheurs n’ont pas encore réussi à expliquer la signification des murmurations. On sait que les étourneaux se regroupent, obéissant à l’instinct de conservation, car leurs principaux ennemis, les faucons et les éperviers, s’attaquent le plus souvent aux individus isolés. Peut-être que les figures géantes qui changent sans cesse sont destinées à désorienter l’ennemi.

© REUTERS / Amir Cohen

Jusqu’à la fin des années 1990, des millions d’étourneaux venaient en Israël et hivernaient dans le nord du désert du Néguev. Mais leur nombre a ensuite baissé significativement, et ces dernières années, le nombre d’oiseaux migrateurs n’a pas dépassé les quelques centaines de milliers.

Jusqu’à la fin des années 1990, des millions d’étourneaux venaient en Israël et hivernaient dans le nord du désert du Néguev. Mais leur nombre a ensuite baissé significativement, et ces dernières années, le nombre d’oiseaux migrateurs n’a pas dépassé les quelques centaines de milliers. - Sputnik France
9/10

Jusqu’à la fin des années 1990, des millions d’étourneaux venaient en Israël et hivernaient dans le nord du désert du Néguev. Mais leur nombre a ensuite baissé significativement, et ces dernières années, le nombre d’oiseaux migrateurs n’a pas dépassé les quelques centaines de milliers.

© REUTERS / Amir Cohen

La raison de la baisse radicale du nombre d’étourneaux passant l’hiver en Israël est aujourd’hui toujours inconnue. Les ornithologues continuent de chercher, observant ces grands spectacles d’oiseaux.

La raison de la baisse radicale du nombre d’étourneaux passant l’hiver en Israël est aujourd’hui toujours inconnue. Les ornithologues continuent de chercher, observant ces grands spectacles d’oiseaux. - Sputnik France
10/10

La raison de la baisse radicale du nombre d’étourneaux passant l’hiver en Israël est aujourd’hui toujours inconnue. Les ornithologues continuent de chercher, observant ces grands spectacles d’oiseaux.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала