La contribution canadienne au conflit ukrainien

© SputnikRachel Marsden
Rachel Marsden - Sputnik France, 1920, 27.01.2022
Après les rebelles syriens et libyens, qui sont maintenant les combattants paramilitaires formés par les Occidentaux en Ukraine? Analyse pour Le Désordre mondial de Pierre Lorrain, journaliste.
Le bataillon Azov, des combattants ukrainiens dont l’entraînement secret sous la supervision de la branche terrestre de la CIA aurait commencé dès la fin des troubles de l’Euromaïdan en Ukraine, en 2014, est souvent décrit comme une "unité néonazie de la Garde nationale ukrainienne".
Désormais intégré à l’armée ukrainienne, il représente bien le style de combattants que Washington soutient depuis toujours. On pense notamment aux djihadistes qui ont lutté contre l’Union soviétique en Afghanistan pendant la guerre froide ou, plus récemment, aux "rebelles syriens" soutenus par le Pentagone et la CIA à hauteur d’un milliard de dollars dans une tentative avortée d’évincer le Président Bachar el-Assad.
Pierre Lorrain, journaliste spécialiste de l’URSS et de la Russie, auteur du livre L’Ukraine: Une histoire entre deux destins (Éd. Bartillat), nuance le fait que ce bataillon soit une branche de la CIA: "On a toujours beaucoup d’idées sur ce que fait la CIA mais on n’a pas vraiment de preuves." En revanche, il affirme que le bataillon Azov a bénéficié de l’expertise canadienne:
"Azov a très clairement été entraîné par l’armée canadienne."
Et si l’armée canadienne fermait les yeux sur l’origine réelle du régiment, elle ne pouvait pourtant pas ignorer qui étaient ces combattants.
"En décembre 2018, il y a eu une réunion du commandement canadien à Kiev avec les combattants ukrainiens qui étaient entraînés par les troupes canadiennes et il y avait des membres du régiment Azov. Le commandement canadien est tout de même resté et il a fait en sorte qu’aucune photo ne soit publiée. Mais l’affaire a été dévoilée récemment. Les Canadiens savaient donc qui était Azov et malgré tout ils ont continué à les former, sans compter que les Occidentaux en général soutiennent un centre de formation de l’armée de terre ukrainienne qui est la pépinière d’un mouvement lui-même émanation d’Azov et d’autres groupuscules néonazis et fascistes d’Ukraine."
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала