"Ça skie comme un mec": un commentateur de France 3 accusé de sexisme

ski - Sputnik France, 1920, 07.02.2022
Lorsque l’Américaine Jaelin Kauf passait la finale de ski de bosses aux JO de Pékin le 6 février, le commentateur de France 3 et ex-sportif Guilbaut Colas a jugé qu’elle skiait "comme un mec". Sa salve de phrases à l’encontre de la future médaillée d’argent n’est pas passée inaperçue.
Une polémique a éclaté parmi les téléspectateurs de la finale de ski de bosses des Jeux olympiques de Pékin, lorsque la diffusion de cette épreuve sur France 3 a laissé place aux commentaires à connotation sexiste de l’ancien vainqueur de la Coupe du monde 2011 en ski acrobatique Guilbaut Colas.
Saluant le passage de l’Américaine Jaelin Kauf, qui allait plus tard décrocher une médaille d’argent, M.Colas a lancé aux côtés du journaliste Maxence Regnault:
"Ça skie comme un mec", ou encore: "Pour une fille, c’est vraiment impressionnant", "c’est dur à faire pour une fille".
Ces commentaires censés être des éloges ont été rapidement critiqués sur les réseaux sociaux.
Une internaute a appelé sur Instagram à faire un signalement au Conseil supérieur de l’Audiovisuel (CSA).
"France TV sérieusement?", "On est au Moyen-Âge ou c’est comment?", se sont offusqués les uns.
"Et hop “ça skie comme un mec” on ne l’aura pas attendu longtemps", a jugé un autre.
Largement interpellés par les internautes, ni l’ex-champion ni France 3 n’ont réagi. Sollicitée par Sputnik, la chaîne de télévision a laissé pour le moment notre demande sans réponse.

Allégations "malvenues"

Dans le monde sportif, les commentaires à caractère sexistes ne sont pas rares. Pas plus tard qu’il y a une semaine, le tennisman Rafaël Nadal a remporté sa 21ème victoire en grand Chelem. Si plusieurs médias affirmaient qu’il était le "détenteur du record de titres en grand Chelem", trois joueuses de tennis le dépassent en réalité. Steffi Graf a 22 victoires, Serena Williams 23 et Margaret Smith 24.
En 2019, le journaliste de TF1 Michel Izard a essuyé des critiques après avoir déclaré en voix off lors de la Coupe du monde féminine de football:
"Avec des gestes si délicats, au bout de doigts si fins, on peut comprendre que certains rêveraient d’être à la place de la balle." S’excusant pour ces déclarations, il les a jugées par la suite "malvenues".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала