L'UE sollicitée pour interrompre la construction d'un mur anti-migrants dans une forêt en Pologne

CC BY 2.0 / Sergio / European Bisons, Highland Wildlife Park Des bisons européens (archive photo)
Des bisons européens (archive photo) - Sputnik France, 1920, 08.02.2022
Plus de 150 organisations non gouvernementales demandent à la Commission européenne d’intervenir pour arrêter la construction d’un mur à la frontière polono-biélorusse traversant des zones protégées, dont l’une des dernières forêts vierges d’Europe.
La Pologne a commencé à construire une barrière métallique de 186 km en janvier pour dissuader les migrants, après que quelque 40.000 ressortissants du Moyen-Orient, d’Afghanistan et d’Afrique ont tenté de traverser la frontière depuis la Biélorussie l’année dernière.
La barrière traversera notamment la forêt de Bialowieza, classée au patrimoine mondial de l'Unesco et abritant le bison d’Europe, le lynx et d’autres espèces en danger.
"Nous nous opposons à la construction de cet horrible mur, qui sera inefficace pour arrêter la crise migratoire et risquera de précipiter l’extinction de populations d’espèces protégées telles que le lynx", a déclaré Augustyn Mikos de l'association Workshop for All Beings.
"Nous faisons appel à la Commission européenne, qui est la gardienne des traités et lois de l’UE, afin qu'elle prenne d’urgence des mesures pour mettre fin à ce projet qui va à l’encontre de tous les droits de l’homme européens et enfreint le droit de l’UE sur la nature."
L’appel sera remis mardi à un représentant de l’exécutif européen à Varsovie avec une lettre signée par 1.500 universitaires et une pétition de la population locale s’opposant au mur.
Par ailleurs, les organisations affirment que la décision de construire la barrière a été prise sans consultation publique ni évaluation de l'impact sur l’environnement.
Le gouvernement polonais a lui déclaré que la loi sur le mur frontalier n'exigeait pas une telle évaluation et que plus de 20 passages à faune seront construits pour limiter l'impact sur les animaux.
L’Unesco, la Commission européenne et les écologistes avaient appelé à une vraie évaluation de l’impact environnemental de la construction en janvier.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала