Le masque tombe: ce qui change en France à partir de lundi

© SputnikUn masque de protection
Un masque de protection - Sputnik France, 1920, 26.02.2022
Le masque ne sera plus obligatoire dans les lieux soumis au pass vaccinal à partir de lundi, un nouvel assouplissement des restrictions sanitaires attendu alors que la pandémie décroît fortement.
Le masque ne sera plus obligatoire dans les lieux soumis au pass vaccinal à partir de lundi 28 février. Un nouvel assouplissement des restrictions sanitaires attendu, alors que la pandémie décroît fortement.
Fini le masque dans les musées, cinémas, restaurants. Mais il restera obligatoire dans les transports, comme le train ou l'avion, où le pass est également exigé. Les règles changent aussi pour les personnes cas contacts et vaccinées.
Désormais, un seul test est nécessaire (auto-test, PCR ou antigénique) deux jours après avoir été déclaré cas contact, au lieu de trois actuellement. Si l'auto-test est positif, un test antigénique ou PCR reste nécessaire pour confirmer le résultat. La durée d'isolement reste inchangée en cas de test positif.
Dans les écoles, après la zone B c'est la zone A, de retour de vacances, qui voit ses contraintes s'alléger. Le protocole dans les écoles y passe au niveau 2, qui permet d'enlever le masque pendant la récréation et autorise davantage de brassage entre les élèves de même niveau.
À partir de lundi, un enfant déclaré cas contact ne devra plus faire qu'un seul auto-test, deux jours après, avant de pouvoir revenir en classe s'il est négatif.
Des mesures justifiées, selon le gouvernement et le Haut conseil de la santé publique (HCSP), par la décrue épidémique et la baisse constante du nombre d'hospitalisations depuis le pic atteint fin janvier.

Et la levée du pass?

Face aux députés, jeudi, Olivier Véran a répété "envisager une levée du pass à la mi-mars" si la trajectoire de décrue se confirme, notamment en matière d'hospitalisations. Le ministre de la Santé a considéré avec "vigilance" et "optimisme" le retour à une vie "normale", qui pourrait être envisagé "dans les prochaines semaines".
La décrue de la cinquième vague entamée à l'automne dernier se poursuit: 25.484 personnes infectées par le coronavirus étaient hospitalisées vendredi, soit 634 de moins que la veille. Parmi les patients à l'hôpital, 2.546 sont pris en charge dans les services de soins critiques accueillant les formes les plus graves, soit 110 de moins en 24 heures.
Le gouvernement a évoqué un passage sous le seuil des 1.500 malades en soins critiques d'ici mi-mars parmi les critères pour lever tout ou partie du pass vaccinal.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала