Station de pompage de gaz - Sputnik France, 1920, 08.10.2021
Crise du gaz 2021
L’augmentation du prix du gaz en Europe, enregistrée depuis le début de 2021, s’est accélérée en septembre. Si le 1er septembre, 1.000 mètres cubes se vendaient 614 dollars, contre plus de 1.030 dollars à la fin du mois.

Les Européens ont consommé 100% du gaz stocké durant l’été

Gaz naturel - Sputnik France, 1920, 28.02.2022
Le niveau des installations de stockage souterrain de gaz en Europe est passé sous les 30%, selon Gas Infrastructure Europe. Le continent a déjà épuisé tout le gaz pompé pendant la période estivale, et la reconstitution des stocks sera un défi majeur pour cette année, selon Gazprom.
Depuis début janvier, le niveau de stockage de gaz naturel dans les installations européennes atteint des niveaux records toujours plus bas. D’après les chiffres de Gas Infrastructure Europe du 25 février, l’ensemble des pays de l’UE n’étaient qu’à 29,5% de leurs capacités totales de stockage. De plus, 100% du gaz livré pendant la période estivale a été consommé.
"La totalité du gaz pompé cet été a été retirée des installations européennes. […] Les installations de stockage souterrain de l'Allemagne et de la France sont vides à 70,6 et 77,1% respectivement", souligne Gazprom sur Telegram.
L’entreprise souligne qu’habituellement ces réserves ne sont vides qu’à la fin mars ou la mi-avril. L’Europe devra désormais prélever des volumes qui avaient été stockés en 2020 et les années précédentes. Selon Gazprom, il faudra que le Vieux Continent pompe des volumes de gaz jamais atteints auparavant sur la saison estivale, et ce afin de reconstituer ses stocks pour l’hiver prochain, un "défi très sérieux".

Crise du gaz

Alors que les prix du gaz ont flambé ces derniers mois, la situation en Ukraine n’a fait qu’aggraver cette tendance. Le 24 février, jour de l’annonce de l’opération militaire russe, ils ont bondi de 60%. Ce lundi, Gazprom a toutefois assuré qu’il continuait à fournir du gaz en Europe via l’Ukraine pour répondre aux demandes de ses clients. Le gazoduc Nord Stream 2 avait quant à lui vu son autorisation suspendue après la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des Républiques de Donetsk et de Lougansk.
De son côté, l’Algérie s’est proposée d’augmenter ses livraisons de gaz à l’Europe via l’Italie. Le géant algérien des hydrocarbures Sonatech "est disposé à soutenir ses partenaires de long terme en cas de situations difficiles", a déclaré dimanche son PDG Toufik Hakkar, assurant qu’il est un "fournisseur fiable". Actuellement, l’Algérie représente 11% des importations de gaz en Europe, et la Russie 40%.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала