Boudé par l’Occident, le pétrole russe de plus en plus demandé en Chine

Extraction de pétrole - Sputnik Afrique, 1920, 21.07.2022
Au mois de juin, les importations de pétrole russe en Chine se sont élevées à 7,29 millions de tonnes, soit 10% de plus que l’année dernière. Des chiffres qui permettent à la Russie de maintenir sa position de leader des livraisons de fuel au géant asiatique, qu’elle a occupée au printemps.
Pour le deuxième mois consécutif, la Russie garde sa place de premier fournisseur de pétrole de la Chine, annonce l’agence Reuters, citant les données de la douane chinoise. Une réussite qui a été possible notamment grâce aux réductions proposées.
Comme le précise l’agence, les importations de pétrole russe, via l’oléoduc Sibérie orientale – océan Pacifique et les fournitures depuis les ports russes d’Europe et d’Extrême-Orient, ont constitué 7,29 millions de tonnes, 10% de plus qu’il y a un an. Cependant, le record de mai n’a pas été battu.
Ainsi, les exportations du fournisseur le plus onéreux, l’Arabie saoudite, ont baissé. En guise de comparaison, au mois de juin, le premier exportateur de pétrole au monde a livré à la Chine 5,06 millions de tonnes, soit 1,23 million de barils en 24h, soit 30% de moins qu’en juin 2021.

Crise énergétique

L’Europe qui traverse sa "première crise énergétique globale", avec la montée des prix sur le gaz dans le monde, met la responsabilité sur la Russie. Moscou épingle pour sa part le choix fait par les pays européens eux-mêmes. Qui plus est, les restrictions sur l'achat de pétrole russe pourraient provoquer les mêmes conséquences, selon Vladimir Poutine.
"C’est même étonnant que des gens ayant fait des études supérieures l’évoquent. Le résultat sera le même: les prix sur le pétrole atteindront des sommets", a-t-il déclaré lors de sa visite de travail en Iran le 19 juillet.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала