Donbass - Sputnik Afrique, 1920, 21.07.2022
Donbass. Opération russe
La Russie a lancé le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine pour protéger les habitants du Donbass.

Interdits de marché européen, les agriculteurs du Donbass se tournent vers l’Afrique

© Photo Ceyda Karanun champ de tournesols
un champ de tournesols - Sputnik Afrique, 1920, 21.07.2022
Alors que l’Occident accuse la Russie de provoquer une crise alimentaire mondiale, les agriculteurs des régions du Donbass, contrôlées par les forces prorusses, cultivent activement leurs céréales pour les exporter, notamment vers l’Algérie et l’Égypte.
Bien que les autorités ukrainiennes leur aient coupé l’électricité et l’eau, les agriculteurs du Donbass travaillent sans relâche. C’est notamment le cas de l'entreprise agricole Kalmychanka, où s’est rendu Sputnik.
Située dans le district Starobelsky de la République populaire de Lougansk, cette entreprise est l'un des principaux producteurs de céréales de la région. Comme l'a expliqué son directeur Viktor Molotok, avant le début de l'opération spéciale russe en Ukraine, le grain cultivé ici était envoyé en Europe. Or, maintenant, à cause des sanctions, cette destination a été abandonnée et l’entreprise s’est tournée vers l’Afrique et le Moyen-Orient.
D’après M.Molotok, les terres de l'entreprise n’ont pas été endommagées lors des affrontements et les 5.500 hectares de champs ont été semés de blé, d'avoine, de tournesol et de maïs.
"Tout le grain collecté dans les champs sera placé dans des silos. Je pense que nous commencerons à le vendre en août-septembre, puisque maintenant notre situation financière est stable. Nous pouvons attendre l’augmentation des prix sur le marché", a-t-il déclaré.

Nouveau marché

L’homme explique comment fonctionne la nouvelle chaîne d’approvisionnement:
"Aujourd'hui, la Russie achète du blé via l'élévateur Starobelsky. La société Helios Plus de Rostov-sur-le-Don le transporte ensuite vers les ports d’où il est transporté en Algérie, en Égypte, en Syrie et en Turquie, des pays amis prêts à payer en monnaie sonnante et trébuchante. Il n'y a pas de problème d'approvisionnement".
À titre d’exemple, cette année, l’entreprise a vendu plus de 800 tonnes de graines de tournesol à des raffineries russes.
Parlant des sanctions imposées par l'Occident et son refus d'acheter des céréales, Molotok souligne:
"C'est leur décision, qu'ils n'achètent pas. Notre entreprise fonctionne comme d'habitude. L'opération militaire n'a pratiquement pas eu d'effet sur notre travail, si ce n'est la nécessité de trouver de nouveaux marchés logistiques pour exporter nos produits. Je pense que ce problème sera résolu dans un avenir proche".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала