La Pologne craint une crise migratoire en raison des pénuries de céréales en Afrique et en Asie

© AP Photo / Javier FergoSituation à Ceuta, où des milliers de migrants ont afflué lundi dans l'enclave espagnole depuis le Maroc, le 18 mai 2021
Situation à Ceuta, où des milliers de migrants ont afflué lundi dans l'enclave espagnole depuis le Maroc, le 18 mai 2021 - Sputnik Afrique, 1920, 27.07.2022
Varsovie qui livre desarmes en Ukraine craint pourtant que le conflit dans le pays puisse provoquer des pénuries de céréales en Afrique et en Asie et entraîner une nouvelle crise migratoire en Europe.
Il semble que Varsovie, qui livre des armes lourdes à Kiev, se rende pourtant compte des conséquences que l’aggravation de cette crise pourrait avoir pour l’Afrique, l’Asie et l’Europe.
À l’issue d’une rencontre avec son homologue espagnol Pedro Sanchez, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a évoqué les risques d’une nouvelle vague migratoire à laquelle le vieux continent pourrait faire face.

"Bien sûr, nous sommes prêts à aider à exporter des céréales. C'est une question très importante, car le manque d'exportation peut entraîner d'énormes déficits [ ...] en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Et cela peut à son tour conduire à la famine, à l'inflation et, par la suite, à une crise économique profonde dans ces pays, ce qui, à son tour, peut se traduire par un niveau très élevé de migration vers l'Europe et une grande tension sur la ligne Europe-Afrique. Nous y avons déjà fait face il y a plusieurs années et nous ne voulons pas que cette situation se reproduise", a-t-il déclaré.

Il a d’ailleurs souligné que sans les ports de la mer Noire, il sera impossible d’assurer l’exportation en volumes nécessaires.

"La Pologne est prête, et nous le faisons tout le temps, à faire transiter les céréales via nos chemins de fer. Cependant, vous devez savoir que rien ne peut remplacer la possibilité d'exporter des céréales via le port d'Odessa et d'autres ports de la mer Noire", a-t-il ajouté.

Les accords quadripartites

Pour rappel, le 22 juillet à Istanbul des accords séparés ont été signés par l'Ukraine et la Russie avec la Turquie et les Nations unies, pour faciliter les transits par la mer Noire afin de résoudre le problème des livraisons d'engrais et de produits agricoles sur le marché international.
Des couloirs maritimes humanitaires vont être mis en place à partir de trois ports ukrainiens dont celui d'Odessa pour permettre ces acheminements de marchandises. Ce mercredi, un centre de coordination quadripartite qui surveillera la mise en place de ces accords a démarré ses activités à Istanbul.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала