L'Argentine, le Brésil et le Mexique refusent de condamner la Russie sur l’Ukraine

© Sputnik . Konstantin Mikhalchevsky / Aller dans la banque de photosDes militaires russes et des blindés à Armiansk
Des militaires russes et des blindés à Armiansk - Sputnik Afrique, 1920, 29.07.2022
Tout en appréciant le rôle de l'Onu en matière de paix et de sécurité, les ministres de la Défense de l'Argentine, du Brésil et du Mexique ont expliqué que le conflit ukrainien ne relevait pas de la compétence de la CMDA.
La XVe Conférence des ministres de la Défense des Amériques (CMDA) s'est tenue le 28 juillet dans la capitale du Brésil, à Brasilia. L’événement a abouti à une déclaration dans laquelle l'Argentine, le Brésil et le Mexique ont refusé de soutenir la position de certains états américains sur la condamnation des actions de la Russie en Ukraine, selon le document.
"La condamnation ou la non-condamnation de quiconque dans ce conflit, comme la question du conflit en Ukraine elle-même, n'est pas de la compétence de la CMDA", indique la déclaration sans cependant nier le rôle de l'Onu, comme organisation ayant suffisamment de pouvoir pour trouver une solution à la situation.
Parallèlement, le Canada, la Colombie, la République dominicaine, l'Équateur, le Guatemala, Haïti, le Paraguay et les États-Unis, soit huit des 21 pays qui ont signé le texte, ont "à nouveau condamné fermement" les événements en Ukraine, relate le document.

Opération militaire en Ukraine

L’opération militaire russe s'est déclenchée le 24 février, trois jours après que Vladimir Poutine a reconnu l’indépendance des Républiques de Lougansk et de Donetsk, expliquant que l'Ukraine ne respecte pas les accords de Minsk et que la situation dans le Donbass peut être qualifiée de "génocide".
Le Président russe a alors souligné que les plans de Moscou n'incluaient pas l'occupation des territoires ukrainiens, mais la démilitarisation et la dénazification de l’Ukraine, ce qui a été confirmé le 25 février par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov qui a assuré que cela allait permettre aux Ukrainiens de "déterminer librement leur avenir", une fois qu'"ils se seront libérés de leur joug".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала