"Soit un crime, soit une erreur": Zelensky reproche à l'UE de ne pas donner son argent assez vite

© Sputnik . Стрингер / Aller dans la banque de photosVolodymyr Zelensky (image d'illustration)
Volodymyr Zelensky (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 05.08.2022
"L'indécision ou le bureaucratisme" de certains leaders de l'UE ne doit pas faire des simples Ukrainiens des otages, a affirmé Volodymyr Zelensky dans un discours vidéo, reprochant à Bruxelles de freiner l'aide macrofinancière pour l'Ukraine. L'UE semble d'ailleurs réfléchir plutôt à la forme de cette aide et non à sa réduction.
L'aide financière occidentale accordée à Kiev lui semble insuffisante. Ainsi, dans sa nouvelle intervention vidéo jeudi soir sur Telegram, le Président ukrainien a accusé l'Union européenne de "retarder artificiellement" l'aide financière à son pays pour un montant de 8 milliards d'euros.

"Huit milliards d'euros pour l'Ukraine sont pour l'instant freinés. Un tel retard artificiel de l'aide macrofinancière pour notre État est soit un crime, soit une erreur. Et il est difficile de dire ce qui est pire", a martelé Volodymyr Zelensky dans sa vidéo.

Il a appelé à ne pas faire des Ukrainiens moyens des otages de "l'indécision ou du bureaucratisme" de certains leaders de l'UE. Le chef de l'État n'a pas précisé quel pays européen contribue à faire traîner ce processus d'aide, tout en soulignant qu'il croyait qu'il s'agissait "quand même d'une erreur qui sera réparée".

Des reproches infondés?

Fin juin, les pays de l'UE ont approuvé un paquet d'aide de 9 milliards d'euros pour l'Ukraine en 2022. Mais plus tard, le ministre ukrainien des Finances Sergueï Martchenko a déclaré au Corriere della Sera que certains États "n'étaient pas prêts à soutenir l'Ukraine avec cette somme". Selon lui, les gouvernements européens ne sont pas d'accord entre eux. "L'UE a concerté une aide financière à l'Ukraine d'un montant de 9 milliards d'euros. Mais qu'est-ce que nous voyons aujourd’hui? Peut-être, un milliard ce mois-ci".
En effet, les États membres sont divisés sur les modalités de financement de cette aide, et c'est cela qui retarde le processus, notait l'AFP à la mi-juillet. Les huit milliards restants sont toujours bloqués, certaines capitales s'interrogeant sur la capacité d'un pays en guerre à s'endetter sur le long terme, selon des diplomates cités par l'agence. Mais les discussions en cours pour débloquer les fonds supplémentaires "sont en bonne voie", a indiqué l'un d’eux. Les discussions en cours portent notamment sur la possibilité d'accorder des dons plutôt que des prêts, au moins pour une partie de l'aide.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала