Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    PROBLEME NUCLEAIRE NORD-COREEN : MOSCOU ET SEOUL COORDONNENT LEURS POSITIONS

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    La Russie et la Corée du Sud sont en train de coordonner leurs positions dans la solution du problème nucléaire nord-cor. La visite à Moscou du chef du MAE sud-cor Song Ming Sun est consacrée à cette question. Notre observateur Konstantin Garibov suit de près ces consultations.

    La Russie et la Corée du Sud sont en train de coordonner leurs positions dans la solution du problème nucléaire nord-coréen. La visite à Moscou du chef du MAE sud-coréen Song Ming Sun est consacrée à cette question. Notre observateur Konstantin Garibov suit de près ces consultations.
    La Russie et la Corée du Sud, tout comme la Chine et les Etats-Unis vont prochainement apporter un soutien énergétique à Pyongyang en échange de l’arrêt du réacteur nucléaire. Le mécanisme de ce soutien est élaboré et les pourparlers à Moscou, c’est une démarche importante dans cette direction. En ce temps-là, le site nucléaire nord-coréen à Ionben est préparé à être mis hors d’exploitation. Le directeur général de l’AIEA Mohammed Al-Baradei donnera un signal de départ à ce processus. Sa visite à Pyongyang dans une semaine et l’élaboration d’un mécanisme compensatoire en cas d’abandon des recherches nucléaires, ce sont les actions concrètes pour mettre en pratique les accords de Pékin. Il y a un mois, ces accords ont été passés lors des pourparlers à six, avec la participation de Russie, de Chine, du Japon, des Etats-Unis et des deux Corées.
    Une autre démarche à faire – ce sont les pourparlers qui s’ouvrent le 5 mars à New York entre les représentants des Etats-Unis et de Corée du Nord sur la normalisation des rapports bilatéraux. Le fait que cette rencontre a eu lieu est déjà un grand acquis, quels que soient ses résultats. Pourtant, on ne s’attend pas à une solution rapide des contradictions entre les deux pays. Ici l’avis de l’expert Alexandre Vorontsov :
    Les sources de la crise se trouvent dans la sphère des relations non réglées entre Washington et Pyongyang. Les objectifs des deux pays sont différents. La Corée du Nord lutte pour sa survie. Les Etats-Unis ne cachent pas avoir choisi le cours du changement du régime nord-coréen. Ce qu’ils veulent liquider, ce n’est pas le programme nucléaire du pays, mais le pays lui-même.
    Lorsque Pyongyang n’aura plus peur des tentatives de changement du régime, la dénucléarisation de la péninsule Coréenne ira plus vite. L’efficacité des efforts dans ce domaine dépend aussi de la normalisation des relations de la Corée du Nord et du Japon. Les pourparlers débuteront à Hanoï mercredi. Pyongyang et Tokyo n’ont jamais eu de pareils contacts auparavant. Dimanche, le leader nord-coréen Kim Jong Il a visité l’ambassade de Chine à Pyongyang, pour la première fois depuis 2001. Il a reçu le message du président chinois Hu-Jintao. Les experts trouvent que cette visite peut témoigner d’un certain dégel dans les relations entre les deux pays. Elles se sont refroidies depuis la critique virulente des essais nucléaires coréens par la Chine.

    Lire aussi:

    Les relations avec la Russie sont un pillier de la stabilité mondiale, selon Pékin
    L’impasse des sanctions américaines contre la Corée du Nord
    Qu’est-ce qui gêne la reprise des négociations à six sur la Corée du Nord?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik