Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    DES FACTEURS POSITIFS SE SONT EBAUCHES DANS LE REGLEMENT AU PROCHE ORIENT

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    Les facteurs positifs, qui se sont ébauchés dans le règlement au Proche Orient, autorisent

    Les facteurs positifs, qui se sont ébauchés dans le règlement au Proche Orient, autorisent l’espoir de relancer le dialogue entre Israël et la Palestine, a déclaré le secrétaire du Conseil de sécurité de Russie Igor Ivanov au terme de sa visite au Proche Orient.
    Parmi ces facteurs, il a cité la décision du sommet arabe de Riyad, qui a invité Israël à ouvrir un dialogue avec la Palestine, la Syrie et le Liban pour instaurer une paix universelle et durable dans la région. En outre, les leaders du monde arabe se sont prononcés pour la normalisation complète des rapports avec Israël en échange de son départ de tous les territoires arabes occupés. Il est certain que les moyens d’appliquer cette initiative, appuyée par la Russie, ont été au centre des négociations d’Igor Ivanov avec les dirigeants israéliens et palestiniens. La position de Moscou, visant à obtenir un règlement d’ensemble au Proche Orient, a été portée à la connaissance des interlocuteurs. Outre le dialogue entre Israël et la Palestine, elle envisage la normalisation des rapports d’Israël avec la Syrie et le Liban, sans quoi on ne saurait déboucher sur des accords réels, prenant en considération les intérêts de toutes les parties au conflit. On peut supposer dans ce contexte qu’au cours des négociations à Tel Aviv, qui se sont déroulées à huis clos, l’attention d’Israël a été attirée vers la position de la Syrie, ayant confirmé la semaine dernière sa volonté de reprendre sérieusement le dialogue avec Israël.
    La visite d’Igor Ivanov au Proche Orient démontre l’activité accrue de la Russie dans la région. Moscou signale aux parties au conflit et au monde arabe dans son ensemble qu’ elle se propose de profiter de la situation pour débloquer le processus de paix au Proche Orient. Voici l’opinion, émise à ce sujet par l’expert de l’Institut d’études orientales de l’Académie des sciences de Russie Vitali Naoumkine.
    La Russie souhaite développer ces prémisses pour que des démarches, poussant les pays à reprendre les négociations de règlement de la situation au Proche Orient, soient faites en partenariat avec les autres membres du Quartette . La Russie entretient des contacts avec toutes les parties au conflit, y compris le HAMAS, la Syrie et Israël, ce qui la distingue avantageusement des partenaires occidentaux.
    Tout porte à croire que la mission d’Igor Ivanov en Israël et dans les territoires palestiniens aidera le Quartette de médiateurs internationaux, comprenant également les Etats-Unis, l’ONU et l’UE, à en préciser les démarches pour contribuer au dialogue entre Israël et la Palestine. Il n’est pas exclu que 4 pays arabes –l’Arabie Saoudite, l’Egypte, la Jordanie et les Emirats arabes unis – se joignent ensuite aux réunions du Quartette.

    Lire aussi:

    Le règlement de la crise syrienne menacé par Israël et l'Arabie saoudite?
    Israël mène-t-il une «guerre silencieuse» contre Gaza dans l’ombre de la crise syrienne?
    Israël s’applique à supprimer la présence militaire iranienne en Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik