Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    Les experts américains ont choisi le polygone près de Prague pour déployer le système ABM

    Actualités
    URL courte
    0 2 0 0

    Les experts américains ont terminé leur mission visant à choisir un polygone à 65 km de Prague pour stationner un radar ABM puissant en Europe de l’Est.

    Les experts américains ont terminé leur mission visant à choisir un polygone à 65 km de Prague pour stationner un radar ABM puissant en Europe de l’Est.
    L’administration tchèque ayant accepté le stationnement d’un radar près de Prague a déclaré qu’elle ne tolérerait aucun référendum sur ce problème, écrit Anatoli Potapov. Ceci étant, d’après les sondages, plus de 60% des Tchèques s’opposent au déploiement dans leur pays d’une composante importante du système ABM américain. En ce qui concerne la base de missiles en Pologne, 53% des habitants du pays se sont prononcés contre son aménagement. Quant au Pentagone, il est à noter que l’appétit vient en mangeant. Le stationnement d’une base de missiles en Slovaquie voisine de la Tchéquie est envisagé bien que le premier ministre slovaque Robert Fitso ait déclaré sans ambages dès février : si une telle proposition était faite à la Slovaquie, elle aurait refusé carrément.
    Washington poursuit, en outre, la campagne de propagande en affirmant que le système ABM n’est pas dirigé contre la Russie. Le chef du Pentagone Robert Geits a indiqué que les Etats-Unis étaient ouverts à la formation conjointement avec la Russie des groupes de travail pour envisager les formes concrètes de coopération dans ce domaine. Le Pentagone entend essayer de contraindre l’Europe à changer d’attitude envers les bases américaines parce qu’il est, à lui en croire, possible de coopérer avec la Russie. Il tente, en outre, de dissimuler que le système antimissiles modifie foncièrement la structure de l’équilibre stratégique en Europe et entrave la stabilité dans le monde. Le journal londonien « The Guardian » constate à juste titre, en se référant aux experts militaires, que la Russie constitue la cible du bouclier nucléaire. Au micro le chef du Comité international de la Douma d’Etat Constantine Kossatchev :
    Une situation bizarre s’est créée, dit Constantine Kossatchev, autour des tentatives des Etats-Unis de déployer les composantes du système antimissiles en Tchéquie et en Pologne. Ces deux pays ayant adhéré récemment à l’Atlantique-Nord oublient tout de suite leurs engagements devant l’alliance concernant les projets collectifs en matière de défense. Le système ABM n’est pas dirigé contre les menaces imaginaires émanant du Proche- ou de l’Extrême-Orient mais qui pourrait s’avérer efficace dans la dissuasion de certaines forces en Russie. Il est possible que cela entraîne une nouvelle vague de la course aux armements, dit pour conclure Constantine Kossatchev.
    Il convient de rappeler que la Russie et les Etats-Unis se sont engagés en mai 2002 après avoir signé l’Accord sur la réduction des potentiels stratégiques offensifs et la Déclaration sur les nouveaux rapports stratégiques à coopérer dans l’élaboration d’un système stratégique de défense antimissile. Ainsi, les Etats-Unis devraient concerter n’importe quel programme ABM avec la Russie. Or, Washington ne s’acquitte pas de ses engagements.

    Lire aussi:

    Contre qui le Japon veut-il se protéger en achetant des systèmes ABM?
    Quelles sont les capacités des ABM stratégiques russe?
    Bouclier US au Groenland: «une pure provocation» selon Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik