Ecoutez Radio Sputnik
    Actualités

    L’initiative russe concernant les ABM constitue un pas vers le renforcement de la sécurité globale

    Actualités
    URL courte
    0 1 0 0

    L’initiative du président de Russie Vladimir Poutine concernant l’utilisation conjointement avec les Etats-Unis d’un radar en Azerbaïdjan pourrait contribuer à détendre la situation, estime le président de l’Agence allemande des communications globales le professeur Laurence Haag.

    L’initiative du président de Russie Vladimir Poutine concernant l’utilisation conjointement avec les Etats-Unis d’un radar en Azerbaïdjan pourrait contribuer à détendre la situation, estime le président de l’Agence allemande des communications globales le professeur Laurence Haag. Il a fait cette déclaration dans une interview à l’agence ITAR-TASS à Berlin.
    L’initiative du président Poutine est le plus largement débattue au monde. Elle a pris au dépourvu le président américain George Bush, mais ce n’est pas là l’essentiel. Le chercheur et le politologue américain en vue Francis Fukujama a dit récemment à Moscou : « C’est sans doute un point gagné par l’équipe de Vladimir Poutine. Or, il ne faut pas mettre l’accent sur le fait que le Kremlin l’a emporté sur la Maison Blanche. Ce n’est pas le football ni les échecs ».
    Ce qui est vraiment important, c’est ce que la Russie a fait un pas réfléchi, constructif et amical au-devant des Etats-Unis et de l’Europe. L’examen de cette initiative prendra du temps et Washington en dispose. Or, il est clair que l’adoption sous telle ou elle forme de l’initiative de Poutine permettra de régler toute une série de problèmes auxquels se heurtent les Russes, les Américains, les Européens et le monde entier.
    Cela donnera une nouvelle impulsion aux rapports russo-américains qui accèderont à un niveau plus élevé de confiance et de coopération. Cela contribuera à prévenir une nouvelle vague de la course aux armements dangereuse et onéreuse qui pourrait se répandre sur l’Espace. Cela permettra d’économiser d’immenses moyens. Un pas de Washington au-devant de Moscou dissiperait les divergences entre les nouveaux et les vieux membres de l’OTAN ainsi qu’entre les pays européens et la Russie. La coopération dans l’aménagement d’un système conjoint de défense antimissile pour le Vieux Monde se répercutera positivement sur les relations internationales globales. Cela permettra de surmonter un certain refroidissement provoqué par les démarches égoïstes de l’administration des Etats-Unis. Washington aurait démontré en acceptant l’initiative russe qu’il prenait en considération la position des amis et des alliés et respectait le principe spécifié dans les documents fondamentaux de l’OSCE. Aucun pays membre ne tolérera le renforcement de sa sécurité au détriment de celle d’autrui.
    Ainsi, l’initiative du président Poutine concernant l’utilisation conjointement avec les Etats-Unis du radar à Gabalino en Azerbaïdjan focalise l’attention de la communauté mondiale. Or, la balle est sur le champ américain. Comment agira Washington ? Nous l’apprendrons, peut-être au sommet Poutine-Bush qui doit se tenir les 1-2 juillet aux Etats-Unis.

    Lire aussi:

    Poutine: les pires relations entre Moscou et Washington depuis la guerre froide
    Kremlin: Poutine n’est pas l’avocat d’Assad, il défend le droit international
    Who is Mr. Putin: retour sur 17 ans de politique du dirigeant russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik